Publié par M.B et L.D. le 27 septembre 2012 à 18h30

Rougerie: "On prend les points..."

Top 14

Aurélien Rougerie et Clermont espèrent monter en puissance pour la Coupe d'Europe. (Maxppp)

Rougerie: "On prend les points..."

Alors que Clermont effectue un début de championnat plutôt discret, notamment du point de vue la manière, Aurélien Rougerie se satisfait de ce pragmatisme qui rend l'ASM plus efficace. A trois semaines du démarrage de la Coupe d'Europe, le capitaine clermontois estime que son équipe a encore une grosse marge de progression, et trois matches de Top 14 pour continuer à travailler. Première étape vendredi, face au Stade Français.

Aurélien, un mot sur ce début de championnat, on sent une équipe de Clermont plutôt pragmatique...
C'est sûr. L'important c'est de gagner. On retient toujours le gagnant, et pas le deuxième. On en a fait les frais plusieurs années. Et là c'est vrai que ce début de saison n'est pas très joli, la manière n'est peut-être pas au rendez-vous sur chacune de nos sorties. Mais au moins on est pragmatiques, et on prend les points là où il faut.

C'est justement parce qu'on est en début de saison qu'il faut prendre ces points, sans forcément la manière ?
Non, non. C'est l'enchaînement normal des choses qui fait ça. On a une préparation à digérer et des matches qui arrivent rapidement. Il a fallu les jouer, et prendre des points rapidement. Il fallait gagner ces matches-là, c'est important pour la suite. Après au fil de ces entraînements et de cette vie commune, on va trouver des solutions.

Vous allez affronter le Stade Français, est-ce le bon moment pour les jouer ?
Il n'y a pas de bons moments pour prendre qui que ce soit. Aujourd'hui, il n'y a plus de matches faciles. On l'a vu avec notre déplacement à Mont-de-Marsan, où l'on a eu toutes les peines du monde à s'imposer, alors qu'on les voyait comme le tout petit poucet du championnat. On se rend compte aussi avec la venue de Grenoble, qui nous a mis deux essais, qu'il faut compter avec les promus. Alors que ce soit Mont-de-Marsan, Grenoble ou le Stade Français, ce sont toujours des matches difficiles.

On ne joue pas notre rugby total

Le rythme des compétitions n'est-il pas trop exigeant ?
Nous, on fait partie des clubs qui ont la chance d'avoir de la quantité, mais aussi de la qualité à beaucoup de postes, si ce n'est tous les postes. Les coaches l'ont bien compris, et pour impliquer tout le monde, ils font tourner assez judicieusement.

Vous allez démarrer la Coupe d'Europe dans quinze jours. La demi-finale de l'an passé vous a laissé des regrets, mais vous a-t-elle montré que vous n'étiez au final pas si loin ?
On était sur le bon chemin, mais il faut continuer à travailler en toute humilité. On a échoué en demies face à une très belle équipe de Leinster, qui a ensuite gagné la compétition, et il faut désormais qu'on continue à travailler.

Allez-vous l'aborder avec plus de confiance ?
Plus de confiance je ne sais pas, mais avec plus de pragmatisme, plus de réalisme. On a pu voir en ce début de championnat qu'on a appris. On ne joue pas notre rugby total, mais on prend les points où il faut.

Vous faudra-t-il être meilleur qu'en ce moment pour briller en Coupe d'Europe ?
Oui je pense qu'il faudra encore élever notre niveau. Il nous reste trois matches de Top 14 pour ça.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...