Publié par Paul Rouget le 29 août 2012 à 19h22

Rougerie: "On ne va pas s’affoler"

Top 14

Aurélien Rougerie espère être rétabli pour la première de la saison au Michelin. (Maxppp)

Rougerie: "On ne va pas s’affoler"

Absent à Bayonne en ouverture de la saison de Top 14, Aurélien Rougerie était bien présent lors de la défaite clermontoise à Montpellier samedi dernier (13-8). Un match qui a laissé les Jaunards "frustrés et un peu énervés", et leur capitaine, touché au sternum, incertain pour le duel face à Perpignan. Des Catalans qui auront "envie de redorer leur blason et de débuter enfin leur saison" face à des Clermontois qui ont encore "beaucoup de travail à fournir."

Aurélien, vous avez débuté votre saison le week-end dernier mais vous êtes incertain pour le match de samedi face à Perpignan. Comment vous sentez-vous ?
J’ai pas mal de soucis physiques, mais j’essaie de gérer ça. Ce sont des petits pépins qui sont toujours un peu pénibles et qui m’ont empêché de progresser dans ma préparation. Je suis obligé de faire au coup par coup, et ce n’est pas toujours évident. Mais j’essaie de combler ce retard. A Montpellier, j’ai pris un coup au niveau du sternum. Et on prendra une décision vendredi quant à ma participation pour le match de samedi.

Comment jugez-vous le début de saison de l’ASM ?
On n’a joué que deux matches, donc on ne va pas s’affoler non plus. On avait deux déplacements pour débuter ce championnat, ce qui n’est pas toujours évident. Maintenant, on a beaucoup de travail à fournir pour que l’équipe retrouve un niveau plus que correct. Il va falloir cravacher et travailler énormément.

La défaite à Montpellier vous a-t-elle laissé beaucoup de regrets ?
En première mi-temps, on avait plus ou moins le match en mains. Après, on a fait beaucoup trop de fautes, il y a eu beaucoup trop d’indiscipline et d’indécision dans notre jeu. On a offert pas mal de points aux Montpelliérains, qui ont su saisir leur chance. On a donc un peu laissé filer cette rencontre, c’est dommage. A la sortie, on était évidemment frustrés et un peu énervés. On aurait voulu faire mieux et ramener plus de points de ce déplacement.

"Voir comment évolue cette règle"

Vern Cotter disait qu’il avait souhaité insister cette semaine à l’entraînement sur des secteurs qui vous ont fait défaut à Montpellier, notamment au niveau de la conquête et des attitudes dans les phases de combat…
Oui, mais sans négliger le reste. Mais c’est vrai que ça a été un focus pour nous. Pour progresser là-dessus, parce qu’on a des lacunes, ce qui est aussi le cas dans d’autres secteurs. Et on sait qu’on doit travailler dur pour répondre présent dans ce championnat de plus en plus compliqué. Notamment parce que les règles changent et qu’il faut s’y adapter. Et aussi parce que les équipes s’étoffent énormément en termes de recrutement. Il faut gérer tout ça, et ce n’est pas toujours évident.

Ces nouvelles règles font polémique depuis le début de saison, notamment au niveau de la mêlée. Comment les appréhendez-vous ?
C’est un peu soudain et on n’en voit pas bien l’intérêt. Mais c’est comme ça, on n’a pas notre mot à dire et on subit comme tout le monde. Après, il me semblait que les défenses étaient déjà très favorisées et prenaient largement le pas sur l’attaque. Là, on veut accélérer le jeu en attaque mais ce n’est pas tout à fait l’effet escompté il me semble. Mais on n’a pas encore assez de recul sur tout ça, je ne veux donc pas tirer de conclusion hâtive. Il faut laisser un peu de temps pour voir comment évolue cette règle, comment elle va être interprétée, notamment par les joueurs et les entraîneurs.

Vous affrontez samedi Perpignan, qui se comporte généralement bien au Michelin mais a commencé sa saison avec deux défaites consécutives…
Ce sont toujours des matches engagés, ils n’ont jamais fait un mauvais match à Clermont. Ils ont toujours été présents et répondu au niveau du combat, mais aussi du jeu. J’en attends tout au moins samedi. Ils vont avoir envie de redorer leur blason et de débuter enfin leur saison.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...