Publié par Sylvain Labbé le 23 août 2012 à 09h30

Stade Français: Rugby in The City

Top 14

Le HAC, un écrin d'exception au cour de la City londonienne. (thehac.org.uk)

Stade Français: Rugby in The City

Déjà précurseur dans le cadre de sa préparation à l’occasion d’une tournée inédite en Argentine, le Stade Français innove encore avec l’organisation ce jeudi, à Londres, en plein cœur de la City, d’un match amical face aux Saracens. Des Parisiens qui aligneront pour l’occasion, en collaboration avec Provale, cinq joueurs sans contrat. 

Décidément, le Stade Français ne fait jamais rien comme tout le monde. Déjà capable de délocaliser sa préparation à l'occasion d'une tournée en Argentine avec à la clé une victoire face aux Pumas (25-21), le club de la capitale, qui se déplace samedi, sur la Côte Basque pour affronter Bayonne à Jean-Dauger pour le compte de la 2e journée du Top 14, disputera jeudi, à Londres, une rencontre amicale face aux Saracens avec un quinze pour le moins atypique. En effet, l'équipe parisienne, composée d'Espoirs encadrés par quelques cadres, tels que Sackey ou Contepomi, sera renforcée avec la collaboration étroite de Provale par cinq joueurs actuellement sans contrat: Victor Paquet, Olivier August,  Quentin d’Aram, Yannick N’Gog, Thomas Sourice.

Une initiative originale qui aura pour cadre prestigieux l’Honourable Artillery Company, un écrin d’exception pour des chômeurs en quête d’un nouveau club, dont les 2 500 places ont toutes trouvé preneurs. Un match à guichets fermés qui changera les Parisiens des chambrées pour le moins clairsemées de Charléty.  

Le XV parisien: Bonneval - Sackey, Gomez Lopez, N'Gog - (o) Contepomi, (m) Bézy - O. August, Tomiki, Chollon - D'Aram, Van Vuuren, Chabert. Remplaçants: Panis, Becasseau, Kafotomaki, Sourice, Rubio, Daguin, Margueray, Paquet, Yaméogo.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...