Publié par Benoit Conta le 31 août 2012 à 17h31

Toulon, la passe de trois ?

Top 14

En stage cette semaine à Arcachon, le RCT continue de travailler. (Maxppp)

Toulon, la passe de trois ?

Après deux succès à l’extérieur face à Perpignan et au Racing-Métro 92, Toulon aborde son troisième déplacement de rang, samedi, à Mont-de-Marsan, dans le cadre de la 3e journée de Top 14. L’occasion pour les hommes de Bernard Laporte de confirmer leurs débuts réussis.

Des performances en adéquation avec les ambitions. Au centre des attentions après un nouveau recrutement de qualité, et un effectif désormais constellé de stars, Toulon a eu le mérite de répondre présent dès le démarrage de cette cuvée 2012-2013 du Top 14. Avec deux victoires à Perpignan et au Racing, le RCT a en effet fait forte impression. "On est très satisfaits de ces résultats car on avait pour objectif de remporter ces matchs, confirme Pierre Mignoni, sur le site du club. Pour l'instant on est bien partis avec ces deux déplacements difficiles à Perpignan et au Racing mais il nous reste encore un gros match à Mont de Marsan avant de recevoir Bordeaux." Un dernier déplacement donc, pour conclure ce triptyque à l’extérieur.

Une troisième étape face au promu montois dont se méfie le coach des arrières. "On va préparer les joueurs mentalement pour ce match qui va être encore différent des deux premiers, explique-t-il. Certaines personnes l'annoncent comme le plus facile mais je crois qu'au contraire ça va être très très difficile, surtout au niveau du combat. Mais ça n'est pas un match piège, on est bien préparés." Une sérénité qui s’explique par l’état d’esprit qui semble animer le groupe, depuis la reprise. "On sent que tout le monde veut aller de l'avant et progresser à chaque match, constate Nicolas Durand, dans La Provence. Ça, c'est fondamental."

Van Niekerk: "Une individualité ne gagne pas ; l'équipe si"

De son côté, Bernard Laporte profite de la bonne vie de son effectif, pour opérer une rotation lors de chaque rencontre. "Cela permet à tout le monde de se sentir concerné. Une saison, c'est hyper long ; elle s'étend sur dix mois. On ne sait jamais ce qui peut se passer avec les blessures des uns et les méformes des autres, approuve Mathieu Bastareaud. De toute façon, la concurrence fait partie du sport d'élite. Ça ne peut que tirer l'ensemble de l'effectif vers le haut." "On a le groupe pour réaliser de grandes choses. Il est même plus fort que la saison dernière. Chacun est ainsi en mesure d'être un vrai titulaire potentiel", ajoute Jo Van Niekerk.

Ce RCT-là fait donc peur, et impressionne d’autant plus que cet effectif bourré de stars, et donc d’égo, semble tirer dans le même sens. "On peut disposer des meilleurs joueurs au monde, ce qui importe, c'est la solidarité à l'intérieur de l'équipe. Mon rôle de capitaine consiste donc à insister toujours davantage sur cette notion-là afin que l'on continue à jouer avec les valeurs affichées lors de nos deux premiers matches, conclut le Sud-Africain. Alors, oui, on peut être les joueurs les plus talentueux, si on n'a pas cet esprit et si on ne privilégie pas le sens du collectif, eh bien, c'est fini. Il faut respecter cette règle de base. Une individualité ne gagne pas ; l'équipe si." Voilà qui promet…

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...