Publié par Sylvain LABBE le 10 juillet 2012 à 19h37

Toulouse a l'habitude

Top 14

David, Nyanga et Donguy, premiers de cordée de l'effectif toulousain. (Maxppp)

Toulouse a l'habitude

Une fois encore, c'est en ordre dispersé que le Stade Toulousain, un mois jour pour jour après son sacre du Stade de France, a repris lundi, à Ernest-Wallon, le chemin de l'entraînement. Une quinzaine de courageux tout au plus pour débuter une préparation que les Champions de France maîtrisent sur le bout des doigts.

On ne peut pas le rater. Avec son double mètre et son quintal bien sonné (voir par ailleurs), le nouveau venu parmi l'effectif clairsemé du Stade Toulousain sur le chemin de la reprise de l'entraînement ce lundi matin, à Ernest-Wallon, ne pouvait pas passer inaperçu. Chaperonné par son oncle Finau, Edwin Maka, neveu des frères du même nom, qui ont fait le bonheur du club rouge et noir en leur temps, est l'un des quelques Espoirs venus renforcer pour l'occasion l'effectif professionnel pour le moins réduit, qui a débuté la préparation physique de la nouvelle saison.

Un mois jour pour jour après la conquête d'un deuxième Brennus de rang en finale aux dépens de Toulon (18-12), le Stade est de retour aux affaires. En très petit comité puisqu'ils ne se comptaient que quinze parmi les courageux du jour, appelés à suer leurs premières grosses gouttes sous la coupe d'un trio de préparateurs physiques à l'affût (Drissi-Marquet-Traoré). Le rapport de trois à quinze donne une idée de la tâche qui attend dès cette semaine Bouilhou, Beauxis, Burgess, David, Doussain, Jauzion, Lamboley, Montès, Nyanga, Poitrenaud. Avec seulement ces dix joueurs sur les vingt-trois inscrits sur la feuille de match de la finale face à Toulon à pied d'oeuvre, voilà qui donne une idée de l'ordre très dispersé de cette reprise. Même si ce premier peloton est renforcé par les Boukerou, Donguy, Galan, Giorgadze et Nicolas, sans oublier donc le dernier des Maka et la poignée d'Espoirs qui l'accompagne.

Novès: "C'est le bon départ !"

Toulouse a l'habitude de ces retours au compte-gouttes et sait pouvoir s'appuyer sur l'état d'esprit et le professionnalisme de ses troupes à en juger par l'état de fraîcheur de l'ensemble des éléments présents. "Tous ont eu un plan de préparation individuel", aime à rappeler, sur le site du club Guy Novès, premier spectateur en civil de de cette première prise de contacts. "Visiblement, encore une fois, les garçons sont contents de se revoir. C'est le bon départ", juge le manager toulousain.

Il n'empêche. Pas moins d'une vingtaine de joueurs sont encore attendus sous les drapeaux rouge et noir. Avec par ordre d'apparition dès lundi prochain le capitaine Thierry Dusautoir, suivi de près par Botha, Clerc, Fickou, Johnston, Matanavou, McAlister, Poux et Steenkamp. Le tout sous la houlette des deux entraîneurs-adjoints, Jean-Baptiste Elissalde et... William Servat pour les premiers pas dans la carrière de l'ancien talonneur. Enfin, le 23 juillet, ce sont les internationaux, concernés par la tournée en Argentine, qui complèteront l'effectif avec les Fritz, Huget, Maestri, Millo-Chluski, Picamoles et Tolofua. Ne manqueront à l'appel, outre le cas Guillamon (*), que les convalescents que sont Médard et Bregvadze, Kakovin, sans oublier les Argentins (Albacete-Vergallo), mobilisés par leur premier Four Nations... jusqu'à l'automne. Un handicap sans commune mesure avec l'absence d'une vingtaine d'internationaux lors de la dernière Coupe du monde, à l'entame de la saison de Top 14.

Autant dire que Toulouse, sûr de ses forces et de ses hommes, aborde dans de bien meilleures dispositions ce nouvel exercice. Avec la perspective de ces deux semaines de travail physique, avant de retrouver le ballon pour, comme le dit Novès, "essayer de trouver des repères sachant qu'on a peu de recrues". Avec les seuls Huget, qui connaît la maison, Kakovin et Fickou en guise de nouveaux venus, "on espère que trois matches (amicaux face à Perpignan, Brive et le Racing, ndlr) suffiront puisque ce sont quasiment les mêmes joueurs qui vont commencer la saison". Le Stade connaît la musique.

(*) Le pilier Antoine Guillamon, bien que s'étant mis d'accord sur un contrat de 3 ans avec le Stade, reste la propriété de Lyon, qui réclame une indemnité pour le libérer de la dernière année due au LOU.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...