Publié par Sylvain Labbe le 2 septembre 2017 à 23h05

Toulouse prend son envol

Top 14

Thomas Ramos réussit un 5 sur 5 au pied et aura été omniprésent dans le jeu pour le Stade Toulousain.

Toulouse prend son envol

Deux essais d’ailiers permettent au Stade Toulousain de signer samedi, à Ernest-Wallon, sa première victoire de la saison en Top 14 (23-19) aux dépens de Palois dangereux jusqu’au bout et récompensés du bonus défensif.   

"Comme on est en décalage avec les coéquipiers du club, on n'a pas fait d'oppositions, c'était très difficile." Yoann Maestri est un international heureux, mais rincé après sa rentrée, à l’instar de l’ensemble des joueurs inscrits sur la fameuse liste du « Groupe France », à l’occasion d’une première victoire pour ce nouveau Stade Toulousain face à Pau (23-19). "Ça a été très serré jusqu'au bout, on pensait avoir fait le plus dur jusqu'à la 65e minute, mais c'était sous-estimer les Palois qui ont joué jusqu'au bout." (…) "Il y a des choses positives. Malgré tout, il va falloir faire très attention pour la suite, bien digéré la préparation tous ensemble car on a souffert en deuxième mi-temps."

La frustration de Julien Tomas après #STSP#JourDeRugbypic.twitter.com/tE3fGOL0Vu

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 2 septembre 2017

Deux premières pénalités de Thomas Ramos (6e, 9e), puis un essai de Maxime Médard, à la conclusion d’une touche à cinq mètres parfaitement négociée (18e) et les Toulousains réussissent l’entame de match parfaite. Ou presque. Pau subit la pression d’une défense adverse étouffante et déjoue. Pour n’exister que par les coups de pied de Colin Slade (16e) et Tom Taylor (32e). Dix points d’avance à la pause (16-6), certes, mais Louis-Benoît Madaule, recrue de l’été, a bien raison de rappeler sur le chemin des vestiaires, au micro de Canal+, cette lapalissade qu’un match "dure 80 minutes".

La rencontre sombre dans un faux rythme, hachée par de trop nombreuses fautes avec les trois cartons jaunes de Julien Pierre, pour une charge illicite (38e), et Daniel Ramsay (46e), pour l’ensemble de son œuvre, mais aussi Madaule, pour un plaquage irrégulier. Ernest-Wallon ne respire pas la sérénité. Jusqu’à la délivrance, offerte par un autre nouveau visage de cette effectif toulousain: l’ailier de poche sud-africain Cheslin Kolbe est à la conclusion d’un mouvement superbe, initié par Semi Kunatani, qui démontre enfin tout son potentiel dans son nouveau rôle de troisième ligne avec cette charge plein fer, dans l’axe, et ce « off-load » derrière lequel Zack Holmes, et Ramos, encore lui, comme sur le premier essai, jouent les derniers relais pour la deuxième réalisation en deux matches de Kolbe (23-9, 68e). On imagine une fin de match tranquille, mais c’est sans compter le sacrifice de David Roumieu devant sa ligne, sanctionné d’un nouveau carton jaune (72e). Pau lorgne sur un petit quelque chose avec l’essai de Julien Thomas (23-16, 78e) et la pénalité après la sirène de Taylor, synonyme de bonus défensif (23-19, 80e+2).

Réagissez