Publié par Sylvain Labbe le 6 octobre 2012 à 22h45

Toulouse revient de loin

Top 14

Du Stadium à Chaban-Delmas, Dusautoir et les Toulousains enchaînent un 3e succès de rang aux dépens de l'UBB.

Toulouse revient de loin

Comme la saison dernière, l'Union Bordeaux-Bègles pensait bien tenir un nouveau succès face aux champions de France toulousains menés de 19 points ce samedi, à Chaban-Delmas, en clôture de la 8e journée du Top 14, avant que le Stade ne l'emporte in extremis sur un essai de pénalité (32-34). Mais quel match des hommes de Raphaël Ibanez !

Quel match ! A l'heure où ce Top 14 entre dans l'hiver et avec son cortège de désagréments (météo, doublons...), l'Union Bordeaux-Bègles, même engagée dans une lutte pour le maintien, qui semble bel et bien être son destin cette saison, a offert ce samedi, en conclusion de cette 8e journée, un feu d'artifice emballant. Si mal récompensé par cette quatrième défaite de rang, concédée sur le fil (32-34) à des Toulousains passés par tous les états en terre girondine. A une semaine de l'entrée en lice face aux Tigers de Leicester en Coupe d'Europe, l'équipe de Guy Novès s'est offert une mise à l'épreuve de tout premier ordre.

La large revue d'effectif a bien failli tourner au mauvais dérapage quand de la 15e à la 55e minute de jeu, le Stade concèdera vingt-six points sans en rendre un seul à un adversaire joueur et porté notamment par un poison fidjien, dont l'UBB a profité des premiers véritables coups d'éclat. Mais il en fallait plus pour mettre au pas ces Toulousains encore capables, forts d'un coaching imparable, de revenir de nulle part, ou presque. Et s'imposer sur un essai de pénalité aussi amer qu'assassin pour les joueurs de Raphaël Ibanez, qui méritaient tellement mieux.     

L'UBB signe un 26-0 !

Malgré un quinze de départ remanié, Toulouse affiche d'emblée la couleur et ses ambitions au cours d'un premier quart d'heure, qui trouve son point d'orgue avec l'essai en force d'un Louis Picamoles emporté par toute la "famille" rouge et noire en terre promise. A l'approche des tests de novembre, le troisième ligne centre donne le ton de son match : tonitruant ! Et déjà le Stade s'envole au score (3-7, 7e). Une mainmise que Jean-Marc Doussain, promu buteur en l'absence de Muke McAlister, qui débute au coup d'envoi sur un banc cinq étoiles (McAlister, Dusautoir, Poux, Maestri, Tolofua, Fickou, Johnston...), conforte sur pénalité (3-10, 15e). On imagine un cavalier seul des champions de France. On se trompe lourdement...

L'UBB a bien plus que son courage et sa volonté à opposer à son prestigieux contradicteur. Dans le sillage d'un Camille Lopez, qui prend ses responsabilités dans la conduite de son équipe, les Girondins se déchaînent et parviennent à maintenir dans sa moitié de terrain un Stade soudain incapable de se libérer de cette emprise. Deux pénalités de Lopez (22e, 27e), avant que Metuisela Talebula ne crée un point de fixation à hauteur des 22 mètres derrière lequel le jeune ouvreur aux portes de l'équipe de France distille un parfait coup de pied dans la diagonale, qui permet à Blair Connor d'aplatir en coin le premier essai de sa formation (14-10, 35e). Une réalisation, la première depuis deux matches pour l'Union, que Chaban-Delmas, rempli jusqu'à la gueule, fête comme il se doit. A la pause, les locaux font la course en tête et c'est déjà un petit exploit.   

Un exploit qui prend des allures de sensation quant à la reprise, Talebula, intenable, profite encore d'un jeu au pied derrière la défense toulousaine pour exploiter les ratés de Timoci Matanavou et de Yves Donguy et inscrire le premier essai de sa jeune carrière sous le maillot de l'UBB (19-10, 44e). Le Fidjien assume au meilleur moment qui soit sa réputation annoncée de phénomène en s'offrant un doublé derrière ce nouveau ballon toulousain perdu au coeur du ruck lorsqu'il part en dribbling et aplatit un deuxième essai que Lopez cette fois transforme (26-10, 51e). Le n°10 est impeccable pour sanctionner la faute de McAlister, appelé à la rescousse comme l'ensemble du banc toulousain (29-10, 54e). Vingt-six points concédés sans en rendre un seul pour le Stade et avec la sortie de Doussain, Novès propulse... Florian Fritz à la mêlée ! Le défi est de taille pour les Rouge et Noir qui frôlent la correctionnelle sur ce nouveau déboulé de Talebula que Felix Le Bourhis gâche en échappant le cuir alors qu'il avait l'en-but en point de mire (58e). Un tournant à coup sûr puisque dans la foulée, le doublé de Matanavou, coup sur coup (65e, 71e), ramène Toulouse au contact. La nouvelle pénalité de Lopez (32-27, 76e) semble décisive, mais c'est sans compter l'incroyable succession de mêlées sur le ligne d'essai girondine pour un pack bordelo-béglais réduit à treize après les exclusions temporaires de Matthew Clarkin et Jefferson Poirot, avant que l'arbitre italien de la rencontre, M. Mitrea, ne se décide à accorder à la 86e minute de jeu la décision qui désole toute une équipe, en même temps que tout un stade (voir par ailleurs) : un essai de pénalité que McAlister n'a aucun mal à transformer sous les perches (32-34, 80e+6). L'UBB est inconsolable.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...