Publié par Christophe Bruyère le 16 avril 2017 à 19h00

Toulouse, un échec historique

Top 14

Gaël Fickou et le Stade Toulousain s'inclinent à domicile face au Racing (10-8), ce dimanche lors de la 24e journée de Top 14.

Toulouse, un échec historique

Pour la première fois depuis 41 ans, Toulouse, dominé par le Racing sur sa pelouse (10-8) dimanche lors de la 24e journée de Top 14, s'apprête à manquer les phases finales.

"Accorder des essais comme ça… On marche sur la tête. C’est la mort de notre sport. Je sais bien qu’on est dans la génération de l’e-rugby, là on y est. C'est facile derrière son écran de vidéo-arbitrage". Derrière un ton calme, Ugo Mola, l’entraîneur de Toulouse, oscille entre colère et résignation. Comme la semaine dernière face à Toulon (défaite 33-23), son équipe a été sanctionnée sur une application stricte du règlement. Au Vélodrome de Marseille, Maxime Médard a été puni d’un en-avant volontaire afin d’éviter un essai. La même mésaventure est arrivée à Gaël Fickou qui a volleyé le ballon devant Gerbrandt Grobler (8e).

A l’aide de la vidéo, M. Gauzere, l’arbitre de la rencontre, a accordé un essai de pénalité au Racing. Une décision qui a précipité le revers des Toulousains (10-8), ce dimanche lors de la 24e journée de Top 14. A deux matches du terme de la saison régulière, le couperet se rapproche. Toulouse, 19 fois champion de France, s’apprête à louper les phases finales pour la première fois depuis 41 ans. "C’est complètement foutu, s’est résigné Maxime Médard, son arrière, au micro de Canal+. Il va falloir qu’on se pose les bonnes questions. Il y a quelques années on était un grand club de rugby, d’Europe. Aujourd’hui, on n’est pas grand-chose. Ce n’est pas possible".

Un sentiment d’impuissance a accompagné la prestation des coéquipiers de Thierry Dusautoir. La première période s’est résumée à une légère domination du Racing et à une accumulation de maladresses. Après l’heure de jeu, Toulouse a connu un temps fort mais n’a pas trouvé la faille dans la défense adverse. L’essai de Yohann Huget a été refusé pour un passage en touche (61e) avant que Gaël Fickou ne soit retourné dans l’en-but (74e). "On loupe trois-quatre occasions mais on donne le bâton pour se faire battre, a poursuivi Médard, qui a sauvé l'honneur (79e). Ce n’est pas sur ce match-là que la saison est pourrie". Le Racing, désormais cinquième, devient la première équipe à s’imposer à Toulouse depuis Clermont en janvier 2010.

Réagissez