Publié par Laurent Duyck le 5 octobre 2012 à 14h49

Wilkinson, un Lion dans le moteur

Top 14

Jonny Wilkinson sous le maillot des Lions déjà, c'était en 2001 en Australie. (Maxppp)

Wilkinson, un Lion dans le moteur

A 33 ans, Jonny Wilkinson n'est encore en préretraite sur la rade. De retour dans le groupe toulonnais qui se rend samedi à Biarritz, l'Anglais fait acte de candidature pour la tournée des Lions britanniques l'été prochain en Australie. Et réfléchit toujours à l'idée de prolonger l'aventure avec le RCT au-delà de cette saison 2012-2013 qui pourrait être celle de la consécration pour le club de Mourad Boudjellal.

Et si les Australiens n'étaient pas complètement débarrassé de leur pire cauchemar ? Dix ans après avoir crucifié les Wallabies d'un drop assassin pour offrir à l'Angleterre (et à l'hémisphère nord) sa première Coupe du monde, Jonny Wilkinson pourrait revenir hanter les esprits australiens, déjà chiffonnés par les résultats des hommes de Robbie Deans dans le Four Nations. Pas sous le maillot du XV de la Rose qu'il a définitivement remisé au placard à l'issue de la Coupe du monde 2011, décision qu'il ne regrette pas, enfin débarrassé des angoisses qui lui nouaient l'estomac tous les soirs à l'heure de se coucher... Mais sous la tunique rouge des Lions britanniques auquel il est un candidat, malgré l'éloignement, malgré son âge, malgré la perspective d'être concerné par la finale du Top 14 qui coïncidera le 1er juin prochain avec le premier rendez-vous de la troupe de Warren Gatland contre les Barbarians à Hong Kong...

"Il est impossible de dire non aux Lions, a-t-il avoué cette semaine à la presse britannique, lors d'une visite à Menton sur la tombe de Webb Ellis pour faire la promotion de la Coupe du monde 2015. C'est énorme, c'est tellement fabuleux pour tout ce que cela représente." Une addiction d'autant plus forte que ses deux tournées, en 2001 en Australie et en 2005 en Nouvelle-Zélande, avec les Lions se sont soldées par des défaites. "Ça boue en moi. En 2001, assis dans le vestiaire après le troisième match (au cours duquel l'une de ses passes contrées a coûté la victoire à son équipe, ndlr), j'avais l'impression d'avoir perdu une Coupe du monde. C'est comme d'arriver au 40e kilomètre d'un marathon et d'entendre quelqu'un vous demander de vous arrêter !"

Stop ou encore ?

Reste à savoir si Warren Gatland, de passage en France début septembre pour s'entretenir avec les expatriés susceptibles d'être appelés pour cette tournée, lui offrira l'occasion d'évacuer ce traumatisme et pourquoi pas de boucler la boucle à 33 ans, un âge qui n'est visiblement pas un obstacle pour le sélectionneur des Lions. "Je suis un joueur de 33 ans, qui se plaît dans son rugby. Mais je ne joue pas en Angleterre, je suis un peu loin. Tout ce que je peux faire, c'est jouer et voir si je rentre dans les plans."

Et l'Anglais, qui sera de retour samedi dans le groupe varois en déplacement ce samedi à Biarritz, s'éclate au milieu de la galaxie toulonnaise. "J'adore cet endroit, ça a changé ma vie", avouait-il cette semaine. Sans savoir toutefois s'il prolongera ou non l'aventure à l'issue de cet exercice 2012-2013 :"Une chose m'effraie: que l'on me garde pour ce que j'ai fait par le passé, parce que je suis disponible, parce que je signe des autographes... et que tout ça compte plus que ce que je peux faire sur le terrain." Au vu de la confiance que lui accorde depuis le début de la saison Bernard Laporte, malgré la concurrence à son poste de Matt Giteau et Frédéric Michalak, Wilkinson n'est pas qu'une mascotte. "Je ne peux plus m'entraîner comme à mes 20 ans mais, peut-être parce que je me rapproche de la fin, j'ai trouvé une seconde jeunesse." Le RCT espère bien en profiter le plus longtemps possible. Quitte à ce que ses performances interpellent Warren Gatland...

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Tout le monde s’envoie"

    On a pu couper un mois depuis la tournée. Un mois de vacances, ça fait du bien.