Publié le 13 avril 2017 à 16h42

Castres: "Le CO première victime d'un feuilleton rocambolesque"

Si cette décision ne dédouane en rien les joueurs de Christophe Urios de leur faux-pas très malvenu, enregistré face au LOU samedi dernier (16-17), à Pierre-Antoine, la validation mercredi par le Conseil d'Etat du report des matches Castres-Stade Français et Montpellier-Racing 92, comptant pour la 21e journée du Top 14, est ressentie comme une profonde injustice par le Castres Olympique, qui déplore une telle issue dans un communiqué. "Le CO est la première victime de ce feuilleton rocambolesque résultant du projet de fusion avortée entre le Racing et le Stade Français, de la décision initiale de la LNR de report des matchs dans des conditions très contestables et de la décision de la FFR de s’opposer à ce report." (...) "Le club va devoir disputer deux matchs en quatre jours, à Toulon samedi (24e journée) puis contre le Stade Français mercredi (21e journée) et surmonter un handicap supplémentaire par rapport à ses concurrents à la qualification. Et ce d’autant plus que cette décision est communiquée la veille de départ de l’équipe à Toulon." <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FCastresOlympiqueOfficiel%2Fposts%2F1358753000858057%3A0&width=500" width="500" height="512" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true"></iframe> Contrairement aux arguments avancés par le Conseil d'Etat, pour lequel ce report "ne paraît aucunement porter atteinte à l’intérêt général de la discipline, et notamment à l’équité sportive", le CO dénonce bien au contraire une "situation inéquitable", mais en appelle à ses supporteurs pour "dépasser l’injustice dont il est victime".   <!--#if expr=" $cobrand='sports' || $QUERY='dailymotion' "--><div id="player"></div><script type="text/javascript">videoDailymotion("x5i4xrx", "100%", "275px");</script><!--#endif -->

Réagissez