Publié le 17 mars 2017 à 08h54

FFR: Laporte en pourfendeur de la fusion ?

"Choquée d'apprendre par voie de presse le projet amenant à la disparition d'un des deux plus grands clubs de rugby français", la Fédération Française de rugby (FFR), par la voix de son premier vice-président Serge Simon, en charge du dossier de la très controversée fusion entre le Stade Français et le Racing 92, a d'ores et déjà "très clairement exprimé son opposition à ce projet qu’elle considère comme étant contre-nature", dixit Robins Tchale-Watchou, président de Provale, le syndicat des joueurs professionnels.  Alors que s'ouvre ce vendredi matin (8h30), au siège de la Ligue nationale de rugby (LNR), la réunion d'urgence de tous les acteurs concernés, Henri Mondino, vice-président de la FFR en charge de la réforme territoriale, explique à son tour pourquoi, selon lui, Bernard Laporte, patron de la FFR, mais aussi entraîneur historique du Stade Français de 1995 à 1999, confirmera à cette occasion cette opposition à un tel projet. "Un certain nombre de statuts et de règlements nous autorisent à empêcher les choses, a déclaré M. Mondino au micro de TV Sud sans plus de précisions sur ces moyens à disposition de la FFR. Nous connaissons bien Bernard Laporte. Je crois que la déclaration de (vendredi) matin ira dans ce sens-là. Même si elle ne correspondra pas à ce que souhaiterait la Ligue aujourd'hui. Mais venir devant la presse annoncer un rachat d'un club, ce n'est pas nos méthodes. La méthode est brutale, elle est en dehors des valeurs que prône notre Fédération. Je ne suis pas sûr que des grands chefs d'industrie, même si leur réussite professionnelle et personnelle est exceptionnelle, puissent être les meilleurs dirigeants sportifs dans la dimension humaine et fraternelle." <div style="position:relative;padding-bottom:53%;padding-top:20px;height:0;"><iframe style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height:100%;" frameborder="0" allowfullscreen src="https://player.myvideoplace.tv/?v=JT_ITW_FUSION-RUGBY-MONDINO_160317"></iframe></div>

Réagissez