Publié le 17 mars 2017 à 16h56

LNR: Goze est formel, "il n'y aura pas de deuxième report"

Dans l'esprit de son président Paul Goze, la Ligue nationale de rugby (LNR) a fait son bon office en réunissant autour d'une même table ce vendredi tous les acteurs du dossier si controversé de la fusion entre le Racing 92 et le Stade Français. Et en réamorçant le dialogue entre les parties. Même si le report des deux rencontres des deux clubs franciliens ce week-end, à l'occasion de la 21e journée du Top 14, décidé à l'issue de cette réunion, semble être une solution à très court terme. Jusqu'à la nouvelle réunion convoquée lundi, toujours au siège de la LNR (18 heures).  "Un report complique toujours un calendrier, convient le patron du rugby professionnel, mais nous avons estimé que c'était la meilleure des solutions pour, à la fois, donner un peu de temps au temps et conserver une certaine équité sportive au championnat. (...) Paradoxalement, ce sont les joueurs du Racing qui ont demandé le report pour leur match. Les joueurs du Stade Français, que le match soit reporté ou joué, ont dit qu'ils n'iraient pas à Castres. A partir du moment où on reportait un match, on reportait les deux." (...) "Le non-report n'aurait pas sanctionné le Stade Français, il aurait surtout désavantagé l'ensemble des autres concurrents. Il n'y a pas que le Racing 92 et le Stade Français dans le championnat, il y a quatorze clubs. Selon la décision prise, ça pouvait donner une iniquité supplémentaire", souligne-t-il. Et Goze de prévenir: "Que ce soit bien clair, il n'y aura pas de deuxième report. C'est fini. Il y a une réunion, lundi, et à partir de là, chacun prendra ses responsabilités." 

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS