Publié le 11 avril 2017 à 19h52

LNR: Goze soutenu par les présidents de clubs à 27 contre 1

On le disait en difficulté, sous la menace d’un plaquage immédiat, Paul Goze a finalement été conforté dans sa fonction de président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ce mardi à Orly, par les différents présidents des clubs de Top 14 et de Pro D2. "Les présidents de Top 14 et Pro D2 ont souhaité réaffirmer leur soutien et leur confiance au président, au directeur général et au bureau de la LNR (27 pour, 1 contre et 1 abstention). Ils ont également réaffirmé leur volonté d’avoir un dialogue constructif avec la FFR sur l’avenir du rugby français et notamment sur les moyens de renforcer l’équipe de France", peut-on lire ce mardi soir dans un communiqué officiel. Trois propositions ont ainsi été dégagées pour renouer le dialogue avec la fédération: "optimisation des conditions de préparation de l’équipe de France (élargissement de la liste Elite à 45 joueurs et extension de l’intersaison de ces joueurs à 10 semaines), renforcement de la politique des JIFF pour donner davantage de temps de jeux aux joueurs issus de la formation française et réforme des indemnités de formation au profit du monde amateur." Avec en sus la création d’une cellule paritaire de discussion avec la FFR, qui après validation fédérale devrait être composée de... Mourad Boudjellal (Toulon), pourtant le seul à voter contre Goze, René Bouscatel (Toulouse), Eric de Cromières (Clermont), Vincent Merling (La Rochelle), Pierre-Yves Revol (Castres) et Alain Tingaud (Agen). Mohed Altrad, le président de Montpellier, s'est lui abstenu, alors même qu'il avait plaidé la veille pour le départ de Paul Goze comme la solution susceptible de relance le dialogue entre LNR et FFR. 

Réagissez