Publié le 20 mars 2018 à 18h42

Toulon: Boudjellal menace 3 membres du staff

Mourad Boudjellal s'était jusqu'à présent tenu à son nouveau credo: miser sur la stabilité de son staff, après une dernière saison qui avait viré à la caricature avec pas moins de 3 managers usés l'un après l'autre (Dominguez, Ford, Cockerill). Mais le président toulonnais est incorrigible. Alors qu'il louait encore la semaine dernière la capacité de Fabrice Landreau, l'adjoint de Fabien Galthié, à assumer l'intérim en l'absence de ce dernier, retenu par France Télévisions en tant que consultant (au point de conseiller très vivement à Galthié de renoncer à son activité médiatique), voilà Landreau et deux autres membres du staff dans le collimateur de Mourad Boudjellal, suite à la défaite à Oyonnax (29-26).  "Une faute professionnelle", a dénoncé dans Midi Olympique le patron du club varois, en référence à cette dernière mêlée enfoncée, derrière laquelle l'USO a remporté la rencontre. Un revers au terme duquel le président toulonnais, depuis son canapé - il n'avait pas fait le déplacement dans le Haut-Bugey -, aurait exigé de ses joueurs qu'ils rentrent à Toulon par leurs propres moyens, avant de se raviser face à la menace de grève brandie par son effectif.    Mais parce qu'il estime que le RCT "a besoin d'un électrochoc", Mourad Boudjellal a décidé de convoquer Fabrice Landreau, Marc Dal Maso, l'entraîneur des avants, et Mark Whitford, le manager-adjoint, pour un entretien préalable à une sanction, programmé lundi prochain. Une convocation qui ne concerne ni Fabien Galthié, évidemment, ni Manny Edmonds, entraîneur des arrières, pourtant impliqué dans la revers d'Oyonnax. 

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS