Publié par S.L. le 20 février 2012 à 15h55

En mode Coupe du monde

VI Nations

C'est reparti pour Dusautoir et les Bleus qui vont vivre 4 semaines de Tournoi non-stop. (Reuters)

En mode Coupe du monde

Le report de France-Irlande au 4 mars contraint le XV de France, rassemblé depuis dimanche, à Marcoussis, à s'engager durant quatre semaines non-stop dans la préparation de quatre matches du Tournoi (Ecosse, Irlande, Angleterre et Galles), à commencer par un premier déplacement dimanche, à Murrayfield, pour lequel Philippe Saint-André dévoilera son équipe de départ ce mardi, à midi.

Philippe Saint-André soigne sa réputation de fin politique... En promettant à son vestiaire "un jour ou un jour et demi, où les joueurs pourront passer une nuit et demi chez eux, avec femmes et enfants", le sélectionneur de l'équipe de France a dès dimanche, depuis Orly, traditionnel lieu de rassemblement des Bleus, avant de rejoindre Marcoussis, su aborder de manière positive les quatre semaines que s'apprête à vivre son équipe sans interruption jusqu'au 17 mars. "On a beaucoup de maris et de papas. Se ressourcer au niveau intellectuel, c'est aussi important que de se ressourcer au niveau physique." Quatre semaines pour quatre matches du Tournoi face à l'Ecosse, dès dimanche, à Murrayfield, puis face à l'Irlande, l'Angleterre et pour conclure au Pays de Galles: un programme copieux et une configuration a priori indigeste, dont PSA entend lui tirer tous les bénéfices.

Placés devant le fait accompli, suite au report de France-Irlande au dimanche 4 mars, les Bleus, à l'image de leurs clubs et de la Ligue nationale (LNR), qui milite justement pour ce raccourcissement de la compétition, doivent s'adapter à cette situation nouvelle. Qui resitue cette équipe de France dans un schéma proche, toutes proportions gardées, d'une préparation à la Coupe du monde. Aux quatre mois de l'épopée néo-zélandaise s'ajoutent donc désormais ces quatre semaines du Tournoi. Un parallèle que Saint-André reprend lui-même à son compte: "Pour travailler, on pourra aller beaucoup plus loin dans les détails tant au niveau technique qu'au niveau stratégique, avance-t-il avec la gourmandise du technicien. Et au niveau humain, c'est presque comme une préparation de Coupe du monde. En tant que manager, je vais connaître beaucoup mieux les joueurs et leurs profils. C'est très positif d'avoir ça dès la première saison." Et de détailler l'articulation de ces quatre semaines de Tournoi non-stop autour de deux blocs de deux semaines.

Saint-André: "On n'a que des bobos..."

Quatre semaines derrière les grilles de Marcoussis, c'est long, et le groupe des vingt-trois réunis depuis dimanche pour se préparer à défier l'Ecosse dimanche, dans un stade de Murrayfield plein comme un oeuf (voir par ailleurs), n'a d'ailleurs aucune garantie de voir Cardiff, dernière étape de ce long enchaînement en vase clos. L'horizon premier, c'est le Chardon.

Un rendez-vous pour lequel là encore Saint-André, bien qu'il a renouvelé sa confiance aux vingt-trois qui auraient dû affronter l'Irlande le 11 février, au Stade de France, n'assure en rien de reconduire le même quinze de départ. Tout comme l'Italie n'était pas l'Irlande, les Ecossais proposeront de nouvelles problématiques aux Bleus. Avec la perspective notamment de faire évoluer vers un profil plus dynamique une troisième ligne, où Julien Bonnaire pourrait succéder à Louis Picamoles, de toute façon indispensable et que l'on ne manquera pas de revoir dans ce Tournoi.

Pour le reste, Saint-André et son staff ont l'embarras du choix au sein d'un groupe épargné par la 18e journée du Top 14, dont seul Dimitri Szarzewski, victime d'une béquille au-dessus du genou droit et d'un cocard à l'oeil droit, portait dimanche encore les stigmates du rude combat face à Toulon, au Stade de France. "On espère qu'il sera opérationnel peut-être pas lundi (aujourd'hui), mais mardi pour l'entraînement", déclarait Saint-André, optimiste au sujet du talonneur parisien. "On n'a que des bobos comme après tout match de haut niveau." De quoi se lancer du bon pied...

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Surtout ne pas se disperser"

    "C’est une passe difficile pour Montpellier avec ces quatre défaites consécutives, toutes compétitions...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...