Publié par Sylvain Labbé le 21 février 2013 à 17h30

O'Gara: Quand le ROG s'effrite...

VI Nations

A bientôt 36 ans, Ronan O'Gara pourrait disputer son dernier Tournoi de Six Nations... (Maxppp)

O'Gara: Quand le ROG s'effrite...

Recordman des sélections en équipe d’Irlande (129 sélections), Ronan O’Gara, dit ROG pour tout un pays, à la différence d’un Brian O’Driscoll, n’apparaît plus indispensable à un XV du Trèfle qui, à la croisée des générations, préfèrera s’en remettre dimanche, à Murrayfield, à un jeune ouvreur de 21 ans nommé Paddy Jackson. Avec presque quinze ans de plus, O’Gara vit ses derniers feux au niveau international.                                                    

Declan Kidney n’a pas hésité : "La titularisation de Paddy (Jackson)était un challenge, compte tenu de la stature de quelqu’un comme Ronan O’Gara. Mais lorsque vous prenez tous les paramètres en compte, la façon dont les choses ont évolué ces deux dernières semaines, j’ai pensé que Paddy méritait de débuter ce match." Sûr de son fait, le sélectionneur irlandais a choisi de lancer dimanche, à Murrayfield, face à l’Ecosse pour la première fois dans la peau d’un titulaire le jeune ouvreur de l’Ulster, Paddy Jackson (21 ans, 0 sélection), de quinze ans le cadet de Ronan O’Gara, le n°10 aux 129 sélections avec le XV du Trèfle et accessoirement meilleur marqueur de points  (1 083). Deux marques record !

L’évènement est forcément de taille. Même s’il avait été précédé de plusieurs signes avant-coureurs. Et lorsque Kidney évoque les deux dernières semaines, le technicien irlandais, qui a également choisi avec Luke Marshall (21 ans, 0 sélection) de lancer un second centre tout aussi jeune que Jackson, n’envisage pas uniquement les prestations à l’entraînement de l’icône nationale et de son jeune concurrent. A bientôt 36 ans –il les fêtera le 7 mars prochain- O’Gara, qui avait déjà fini par s’éclipser devant Jonathan Sexton après avoir longtemps retardé la prise de pouvoir définitive du futur Racingman, n’a pas su profiter de la blessure de ce dernier lors de la défaite (6-12) concédée en début de mois, à Dublin, face à l’Angleterre. Un échec au pied à trente mètres des barres dans le money-time, voilà qui ne ressemble guère à ce monstre de précision et de régularité. Une performance que sa dernière sortie ce week-end avec son équipe du Munster, défaite en Ligue Celte par les Ospreys (18-10), mais encore marquée par une faillite de l’intéressé dans l’exercice du but (1 sur 4, dont deux en position favorable, ndlr), a tout sauf rehaussé.

"Il est mentalement si fort…" (Conor Murray, demi de mêlée de l’Irlande et du Munster)

Là où un Brian O’Driscoll (34 ans, 128 sélections), malgré ses propres interrogations sur son avenir en sélection et son intégrité physique, continue par ses prestations sur le terrain de prouver qu’il demeure indispensable aux Verts, O’Gara, lui, apparaît plus que jamais sur la sellette. Le Munsterman en a pourtant vu d’autres… "Il est mentalement si fort, il a ri et plaisanté à propos de ces tentatives ce matin", racontait mardi, cité par The Irish Examiner, son coéquipier, le demi de mêlée Conor Murray, qui sera titulaire à Murrayfield. "Il est là depuis si longtemps, il a connu des hauts et des bas. Ça ne me pose aucun problème s’il débute, il sera parfait. Il n’y a aucun doute là-dessus."

Force est de croire qu’il en subsistait un dans l’esprit de Declan Kidney suffisamment séduit par le jeune Paddy Jackson pour confier au jeune stratège de l’Ulster les rênes de l’équipe au côté de Murray (23 ans, 16 sélections) et priver du même coup O’Gara de sa première titularisation depuis le quart de finale de Coupe du monde perdu face au Pays de Galles en octobre 2011.

Il y a un an, le jeune Jackson conduisait encore l’équipe irlandaise des -20 ans en tant que capitaine, avant d’effectuer ses débuts internationaux lors d’un match, sans sélection et à sens unique, face aux Fidji (53-0). Depuis, il a contribué à mener l’Ulster en tête de la Ligue Celte et en quart de finale de la Coupe d’Europe. Face aux Fidjiens, ce jour-là, c’est au côté d’un certain Conor Murray officia pour la première fois avec le maillot vert sur les épaules : "Je pense que ça peut m’aider, lance-t-il. Je m’étais senti très à l’aise contre les Fidji avec lui. Je me souviens qu’on avait bien communiqué. Ce n’est qu’un match, mais je me suis entraîné avec Conor ces deux dernières semaines, si bien que je crois nous sommes prêts." Et d’ajouter comme un clin d’œil à O’Gara, prêt quoi qu’il arrive à seconder son jeune partenaire en cours de rencontre face aux hommes du Chardon : "Je veux jouer mon jeu et je pense qu’avec l’expérience à mes côtés, avec Brian (O’Driscoll) et Rob (Kearney), mais aussi un bon pack… Je fais confiance à tout le monde autour de moi et heureusement, ils me font confiance aussi." A vérifier ce dimanche…                                                                                                

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Besoin de tout le monde"

    Face au Leinster, on n'avait que la victoire et la qualification en tête.

  • Un peu juste pour Castres

    Ma blessure à la cuisse retarde ma reprise. C’est dommage car c’est une blessure un peu bête, qui aurait pu être évitée.

  • Rester dans les six premiers

    La défaite face au Munster ne nous a pas fait du bien, c’est une certitude mais on a gagné contre Brive et c’est le...