Publié par Sylvain Labbe le 18 mars 2017 à 20h00

L’Angleterre comme les All Blacks, l’Irlande aime briser les séries !

VI Nations

Billy Vunipola pris en tenaille par une défense irlandaise intraitable qui ne concédera aucun essai à un XV de la Rose impuissant.

L’Angleterre comme les All Blacks, l’Irlande aime briser les séries !

Il n’y aura pas de deuxième Grand Chelem consécutif pour l’Angleterre d’Eddie Jones qui, en s’inclinant logiquement (13-9) samedi, à Dublin, face à son dauphin irlandais, reste bloquée à 18 victoires de rang. Le Tournoi est gagné, mais Eddie Jones n’est plus invaincu.

On va jouer les prolongations de la Saint-Patrick ce samedi, à Temple Bar, et dans les rues de Dublin. Après avoir mis fin à la série d’invincibilité des doubles champions du monde néo-zélandais en novembre dernier, à Chicago (40-29), c’est l’Angleterre que le XV du Trèfle a stoppé dans son irrésistible élan en s’imposant avec autorité (13-9) ce samedi, sur la pelouse de l’Aviva Stadium.

Le XV de la Rose, qui après avoir assuré la victoire dans le Tournoi en pulvérisant l’Ecosse le week-end dernier, à Twickenham, a trébuché sur la dernière marche et ne deviendra pas la première équipe à enchaîner deux Grands Chelems depuis le passage à six nations en 2000. Dylan Hartley ne succèdera pas à Will Carling, dernier capitaine anglais à avoir réussi ce rare doublé (1991, 1992). Et surtout Eddie Jones, le magicien et l’homme du renouveau, a enfin goûté la défaite. Comme les All Blacks, les joueurs de l’Albion s’arrêtent à 18 victoires de rang.       

Sexton, son corps à la patrie

La faute à une défense irlandaise intraitable. De bout en bout, l’équipe de Joe Schmidt aura su museler un adversaire emprunté et peu inspiré dans ce contexte hostile, à l’image d’Owen Farrell et George Ford, une charnière sous pression. L’Angleterre sans essai. Du jamais vu dans le Tournoi depuis 2015 et un revers… en Irlande (19-9). Samedi, les Verts auront construit leur nouvel exploit dans le sillage de leurs avants, malgré le forfait de dernière minute du taulier Jamie Heaslip, à l’image du seul essai du match, concrétisé sur ballon porté par Iain Henderson (10-3, 24e). La botte de Jonny Sexton fera le reste (11e, 25e, 63e), l’ouvreur irlandais offrant, comme sur ce plaquage à retardement de Tom Wood, une fois encore son corps à la patrie. Pour mieux gâcher le week-end jusqu’alors parfait du rugby anglais.

Après le Grand Chelem des féminines et des moins de 20 ans, l’équipe d’Eddie Jones enregistre un premier coup d’arrêt dans ce développement censé la mener vers la place de n°1 mondial. Les Blacks, que le sélectionneur anglais avait imaginé, sur un ton plein de forfanterie, défier dans la foulée d’une victoire sur l’Irlande qu’il avait sans doute pensé acquise un peu trop tôt, peuvent dormir tranquille.  

Your 2017 RBS 6 Nations Champions...
ENGLAND #CarryThemHomepic.twitter.com/PHWAfsvyZa

— England Rugby (@EnglandRugby) 18 mars 2017

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS