Publié par Sylvain Labbe le 28 novembre 2017 à 17h55

Cotter, Woodward, Ibanez: qui pour succéder à Novès ?

XV de France

Cotter, Woodward, Ibanez: qui pour succéder à Novès ?

Si Guy Novès s’accroche à son poste, la désastreuse tournée de novembre réclame un nouveau sélectionneur pour tenter de relancer le XV de France. Revue des candidats potentiels auxquels un chantier gigantesque est proposé...

Vern COTTER (Nouvelle-Zélande ; 55 ans)

Atouts : L’envergure internationale, sa connaissance du rugby français
 Handicap : En poste à Montpellier

A l’heure de la révolution culturelle, représentée par le choix d’un technicien étranger – une grande première chez les Bleus -, Vern Cotter, il faut le reconnaître, affiche toutes les qualités requises. En dehors des entraîneurs du cru, le vécu en France de celui qui a su offrir à Clermont son premier Brennus (2010) est sans équivalent. Et son passage à la tête de la sélection écossaise, emmenée en quarts de finale du dernier Mondial et qui récolte aujourd’hui – victoire sur l’Australie ce week-end (53-24) – les fruits de son travail de fond, parle pour le Kiwi. Cotter vient d’être nommé à Montpellier, mais Mohed Altrad, son président, peut bien trouver un accord, non ? N’est-il pas devenu le meilleur ami de Laporte et de la FFR.  

Clive WOODWARD (Angleterre ; 61 ans)

 Atout : L’aura d’un champion du monde
 Handicap : N’a plus entraîné depuis 2005

On l’a peut-être un peu oublié, mais Clive Woodward, au moment où l’on se bousculait encore pour entraîner les Bleus, avait postulé pour succéder à Philippe Saint-André en 2015. L’Anglais, à jamais le premier à avoir permis en 2003 la victoire d’une sélection de l’hémisphère nord en Coupe du monde, conserve une aura incontestable. Mais ne risque-t-il pas de souffrir, comme Novès, d’un certain décalage, lui qui n’a plus entraîné depuis 2005 et la tournée des Lions britanniques en Nouveelle-Zélande ? La question n’est certainement pas neutre dans le contexte actuel…

Jake WHITE (Afrique du Sud ; 53 ans)

 Atout : Une expérience sans équivalent
 Handicap : Une image écornée à Montpellier

Comme Woodward, Jake White a permis à l’Afrique du Sud de soulever la Coupe du monde en 2007. Le Sud-Africain a depuis enchaîné les expériences en Super Rugby et évidemment dans le Top 14 avec Montpellier. Mais s’il a offert son premier trophée européen au MHR (Challenge Cup), White a aussi écorné sa réputation et son image avec un vestiaire divisé entre joueurs étrangers et joueurs français. La défiance à son égard reste encore importante. Trop sans doute pour revenir jouer les sauveurs du rugby français.   

Raphaël IBANEZ (France ; 44 ans)

 Atout : La légitimité d’un ancien capitaine des Bleus
 Handicap : Pas d’expérience internationale

On l’avait un temps imaginé comme le successeur le mieux placé pour succéder à Saint-André, avant que Novès ne remporte tous les suffrages, laissant l’ancien talonneur et capitaine des Bleus sur le bord du chemin. Ecarté du banc de l’UBB, Ibanez aujourd’hui peut être un recours avec son beau-frère Olivier Magne, sauf que ces anciens internationaux français, aussi respectés soient-ils, n’incarnent certainement pas la révolution et l’électrochoc attendus.  

Franck AZEMA (France ; 46 ans)

Atout : Une compétence qui fait l’unanimité
 Handicap : N’appartient pas au cercle de Laporte

Il y a Vern Cotter et il y a… son successeur sur le banc de Clermont: Franck Azéma, comme le Néo-Zélandais, bénéficie d’une reconnaissance pas loin d’être unanime de ses pairs. Renforcée par la conquête du Brennus la saison passée, une permanence au plus haut niveau et un jeu qui séduit supporteurs et spécialistes. Au point d’ailleurs de nouer une relation privilégiée avec… Novès. On imagine plus difficilement Clermont se séparer d’un Directeur sportif si performant, d’autant qu’Azéma ne figure pas dans le premier cercle de Bernard Laporte. Ce dernier pourrait-il être séduit par le profil de l’ancien adjoint à l’Usap (champion de France 2009)d’un certain Jacques Brunel, qui pourrait souffler à l’oreille de Laporte tout le bien qu’il pense de l’ancien minot d’Arles-sur-Tech.    

Réagissez