Publié par Sylvain Labbe le 16 octobre 2012 à 19h31

Grand Bleu sur Toulon

XV de France

Pierrick Gunther appelé en équipe de France le jour de ses 23 ans.

Grand Bleu sur Toulon

Le début de saison fracassant des Toulonnais a trouvé une autre forme de reconnaissance à travers la sélection de cinq des joueurs du RCT au sein de la préliste du XV de France, dévoilée ce mardi par Philippe Saint-André. Si Mermoz et Michalak étaient attendus, Gunther, Martin et Suta font leur première apparition.

"Félicitations au joueurs du #RCT@MaximeMermoz1 @PierrickGunther @michalakfred @VinsMartinet José". Olivier Azam, entraîneur des avants du RC Toulonnais, aura été le premier, via son compte Twitter, a salué la nouvelle. Pas moins de cinq joueurs de l'effectif varois figurent parmi les sélectionnés du XV de France pour les test-matches de novembre face à l'Australie (le 10 novembre), l'Argentine (le 17 novembre) et les Samoa (le 24 novembre). Un contingent qui fait du club du président Boudjellal le troisième plus gros pourvoyeur des Bleus derrière le Stade Toulousain (8) et Clermont (6). On attendait Maxime Mermoz (26 ans, 19 sélections) et Frédéric Michalak (30 ans ; 56 sélections) ; les deux habitués du CNR de Marcoussis seront accompagnés le 2 novembre, à Orly-Ouest, à l'occasion du rassemblement des 33 Tricolores retenus dans cette pré-liste, par leurs coéquipiers, sans référence au niveau international, le deuxième ligne Jocelino Suta (29 ans), le flanker Pierrick Gunther (23 ans) et l'ailier Vincent Martin (20 ans).    

"Ça fait, je crois, quelques temps qu'ils n'avaient pas eu de sélectionnés...", déclarait Alexis Palisson, il y a deux ans, à l'heure de poser ses valises sur la Rade. Le RCT ne s'était pas encore installé au sommet du Top 14 à la faveur d'un début de saison irrésistible qui, logiquement, conduit cet automne le sélectionneur et ancien coach de Toulon, Philippe Saint-André à traduire cette domination dans les rangs de l'équipe de France. Un joli cadeau d'anniversaire pour Michalak, le jour de ses trente ans, comme pour Gunther, 23 printemps ce mardi. Du jeune troisième ligne body-buildé, dont les performances -24 matches de Top 14 et 1 de H Cup- autant que le catogan ne passent pas inaperçues sur les terrains, PSA annonce qu'il fait figure de "Petit Chabal", sans qu'on sache si c'est lui rendre service.

Suta sur le tard

Je l'ai appris en direct sur internet, mon coeur battait à 10 000. C'est énorme, un grand soulagement.

Pierrick Gunther (troisième ligne du RC Toulonnais)

L'intéressé, lui, devenu incontournable depuis la saison dernière dans le quinze de départ de Bernard Laporte, avant qu'il ne signe une récente prolongation de trois ans, a accueilli cette première avec une touchante fébrilité : "Je l'ai appris en direct sur internet, mon coeur battait à 10 000. C'est énorme, un grand soulagement. Pour moi c'est vraiment une grande journée car c'est aussi le jour de mes 23 ans..., commentait-il, cité par varmatin.com.C'est une grosse surprise je n'y pensais pas du tout parce qu'il y a un grosse concurrence en 3ème ligne." Une émotion qui vaut tout autant pour le jeune ailier Vincent Martin. A vingt ans, l'autre invité surprise de l'équipe de Laporte -7 matches de Top 14 et 1 match de H Cup- savourait tout autant : "Je ne m'y attendais pas du tout. Je l'ai vu sur internet comme Monsieur Tout le monde. Je suis resté un peu bête... Le Top 14, l'appel en équipe de France, ça va très vite..."

A 29 ans, c'est une reconnaissance sur le tard dont bénéficie Jocelino Suta qui, après une dernière saison gâchée par les blessures, s'est imposé lui aussi parmi les stars toulonnaises, capitaine de touche au côté du Springbok Bakkies Botha. "Je suis à la fois surpris et très fier, lâche le joueur du Vanuatu, toujours cité par le site du quotidien régional. Je reviens de loin après une saison blanche. Je ne m'étais focalisé sur cette sélection mais c'est la récompense de tous mes efforts." Longtemps réduit à un statut d'homme de l'ombre, Suta prend à son tour sa part de lumière.

Celle à laquelle sont habitués Mermoz et Michalak. L'un comme l'autre ont su trouver leurs marques dans leur nouvel environnement. Après s'être vu confier les clés du camion toulonnais, le second, riche d'une nouvelle maturité, dans son jeu comme dans sa tête, est prêt à retrouver les Bleus. Avec la même fraîcheur: "On ne se lasse pas de jouer contre l'Australie et toutes ces grandes nations... Ça récompense le club qui fonctionne bien. C'est d'abord en progressant avec le club qu'on atteint l'équipe de France." Toulon, ce mardi, n'a vu que du bleu.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Les critiques sont normales"

    "C’est tristement la même histoire avec ces tournées d’été."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...