Publié par Sylvain Labbe le 30 janvier 2014 à 13h40

Guscott: "Les Français ne savent pas utiliser leur talent"

XV de France

A 48 ans, Jeremy Guscott est aujourd'hui sur la BBC l'un des consultants les plus respectés d'Angleterre.

Guscott: "Les Français ne savent pas utiliser leur talent"

A la veille du choc entre la France et l’Angleterre en ouverture du Tournoi des 6 Nations samedi, au Stade de France, l’ancien trois-quarts centre du XV de la Rose Jérémy Guscott juge les Bleus de Saint-André dans un entretien accordé au JDD. Et l'ancien adversaire de PSA au milieu des années 90 n'est pas tendre...

Jérémy Guscott, à 48 ans, n’a pas perdu l’élégance qui était la sienne sur les terrains lorsque le trois-quarts centre aux 65 sélections affrontait et le plus souvent s’imposait face à l’équipe de France au cours d’une décennie surtout favorable au XV de la Rose (1989-1999). Aujourd’hui reconverti en tant que consultant respecté et reconnu pour la finesse de son analyse d’ordinaire sur la BBC, l’ancien joueur de Bath livre dans un entretien accordé au JDD son regard sur ce fameux "crunch" qui, samedi, au Stade de France, enterrera dès l’ouverture de ce Tournoi 2014 les espoirs de l’un des rivaux anglais ou français.   

Si pour Guscott, les Anglais sont "légèrement" favoris, le point de vue sur les joueurs français est teinté d’une certaine condescendance, propre à cette rivalité qui culmina à la fin du siècle dernier entre les deux meilleurs ennemis du rugby européen. Ainsi, "les Français ont du talent, mais ne savent pas comment l’utiliser", lâche-t-il, avant d’ajouter : "Et il existe toujours ce risque qu’ils se disent, comme le matin de la demi-finale de la Coupe du monde 2003 (gagnée sous la pluie par l’Angleterre 7-23, ndlr) : « Oh, il pleut, on va perdre ! » C’est leur mentalité."

A l’écouter, il n’y a bien à la rigueur que Yoann Huget, "très soyeux" (sic), ou Louis Picamoles, "si puissant" mais surtout Wesley Fofana pour trouver grâce à ses yeux : "Il est magique ! Cette adresse, cette course si équilibrée", lance-t-il à l’adresse du centre clermontois. Mais lorsqu’on l’interroge sur la méthode Saint-André, est-ce la cicatrice sous son œil, souvenir d’un plaquage sur "Le Goret" qu’il affronta à l’époque, toujours est-il que Guscott n’est pas tendre avec le sélectionneur des Bleus, qui a débuté sa carrière de manager outre-manche, sur le banc de Gloucester : "Il bâtit toutes ses équipes de la même façon, lâche-t-il. De la puissance, on avance tout droit, on tape au pied. Son problème est que la France n’a pas de Wilkinson pour les pénalités. La France n’a même pas de buteur n°1, c’est incroyable. Il est incompréhensible que Parra, un maître, ne soit pas dans le groupe. (…) Il est impossible de bâtir une équipe sans stabilité. Il faut 12 ou 13 titulaires indiscutables." Seuls les Gallois les ont en Europe, ce sont mes favoris du Tournoi."

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS