Publié par Sylvain Labbe le 1 octobre 2017 à 21h25

Le XV de France veut aussi son Mbappé !

XV de France

Anthony Belleau s'est imposé en tant qu'ouvreur titulaire à Toulon devant François Trinh-Duc, mais ne figure pas sur la liste 'Elite' de Guy Novès et des Bleus, à la différence de Romain Ntamack.  

Le XV de France veut aussi son Mbappé !

Riches de talents au poste de demi de mêlée, les Bleus de Novès cherchent un talent d’exception à l’ouverture. Le Toulonnais Anthony Belleau et le Toulousain Romain Ntamack postulent.   

"Vous secouez un buisson, et vous avez 5 demis de mêlée qui en sortent..." Sébastien Chabal, consultant pour Canal+, illustre à sa façon l'énorme réservoir de talents du rugby français au poste de demi de mêlée (Serin, Dupont, Machenaud, Bézy, ...). Une richesse loin de se retrouver à l'ouverture, où l'éclosion du Toulonnais Anthony Belleau (21 ans) et les premiers pas du Toulousain Romain Ntamack (18 ans) suscitent l'espoir à moins de 2 ans de la prochaine Coupe du monde 2019 au Japon. Où les Bleus de Novès auront besoin d'un maître à jouer, rôle que François Trinh-Duc ou Jules Plisson sont bien en peine d'assumer. 

Vous avez voté : @AnthoBelleau ! ✅ #CRCpic.twitter.com/CdVnk68sFD

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 1 octobre 2017 

Un sondage pour l'émission Canal Rugby Club sur Canal+ plébiscite justement, au lendemain de la nouvelle belle partition fournie par le jeune minot du RCT face à La Rochelle (100 % au pied), Anthony Belleau pour une intégration en sélection avec 45 % des votes devant l'arrière/ouvreur toulousain Thomas Ramos (28 %), le demi de mêlée lyonnais Baptiste Couilloud (19 %) et son coéquipier du LOU, le deuxième ligne Félix Lambey (8 %).

Guy Novès sur son choix de sélectionner Romain Ntamack dans la liste Elite pour le #CRCpic.twitter.com/sZmjJtKW5f

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 1 octobre 2017

Mais, à la différence de Belleau, le fiston Ntamack, pour la première fois entré en jeu avec le Stade Toulousain samedi, face à Agen, lui, figure déjà sur la liste « Elite » du XV de France. Une présence que Guy Novès justifie sur Canal+: "On essaie surtout de trouver des solutions au problème actuel de notre sport, le rugby, et d'essayer de rattraper un peu de temps. Même si le temps perdu ne se rattrape jamais, considère le sélectionneur tricolore. Alors on essaie de faire en sorte de permettre à un jeune qui a du talent - c'est défini, c'est clair et net - d'y arriver, ajoute-t-il. Il a deux ans (pour y parvenir). Si jamais il peut basculer dans une dimension supérieure, ce sera très bien. Et s'il ne bascule pas, peut-être qu'il basculera avec deux-trois ans de plus. Mais il me semble que lorsque l'on nous permet d'avoir une liste de 45 joueurs, c'était de notre devoir de permettre à l'un d'entre eux d'être très jeune."

Reste la réalité d’un jeune joueur qui découvre à peine l’élite, comme le rappelle son coach Ugo Mola, même si le technicien ne nie pas une véritable attente… "C’est sûr qu’on a tous envie de découvrir une nouvelle pépite, d’avoir ce fameux Mbappé ou ce fameux joueur un peu hors normes… Mais je pense qu’il faut aussi respecter les notions de groupe, d’équipe et puis de progression classique pour un jeune joueur." Oui, mais c’est bien connu, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années…       

Canal Rugby Club - Focus sur Romain Ntamack

Réagissez