Publié par Sylvain Labbe le 11 novembre 2017 à 22h50

Les Bleus avaient réglé leur réveil trop tard

XV de France

Teddy Thomas a inscrit le seul essai français dans le jeu au coeur d'une première période catastrophique pour le XV de France.

Les Bleus avaient réglé leur réveil trop tard

Inexistants durant 40 premières minutes à sens unique, qui ont scellé la 11e victoire de rang des All Blacks face au XV de France (18-38), les joueurs de Guy Novès ont offert samedi au public du Stade de France un beau sursaut d’orgueil. Pour remporter la seconde période. On se console comme on peut.  

Ça commence par une faute de goût dans la panoplie d’invincibles des All Blacks. Et elles sont suffisamment rares pour que l’on se chagrine à voir les doubles champions du monde en titre débouler sur la pelouse du Stade de France, logique marketing oblige, avec ce maillot à dominante blanche qui, avouons-le, casse le mythe. Aussi malvenu que les sifflets qui vont, même brièvement, accompagner l’incontournable haka. Sur lequel les Bleus vont bien tenter de braver la magie noire… 

Une défaite mais des motifs d'espoir pour les Bleus.
Retrouvez le résumé du match face aux @AllBlacks !#FRANZ#SoutiensLeXVpic.twitter.com/ceuQfSttkk

— FF Rugby (@FFRugby) 12 novembre 2017

Mais l’entame de match est néo-zélandaise. On avait espéré voir la bleusaille retarder l’échéance le plus tard possible. Et prendre sa chance en n’écoutant que sa douce insouciance, selon le vœu de son sélectionneur. Le temps de l’insouciance est fini, M. Novès. On joue depuis à peine plus de cinq minutes et déjà Sonny Bill Williams, lancé plein fer, a visité l’en-but français sans pouvoir aplatir son ballon (7e). Il ne faut pas dix minutes à Dan Coles, le talonneur sans chaussette, pour pointer le premier essai comme qui rigole sur une passe parfaite de son ouvreur Beauden Barrett (0-7, 10e).

Et 5 essais qui font 2002 !

Il y a bien Antoine Dupont, lui exact dans son rôle de petit « taureau furieux ». Coles, victime d’un coup de vent monumental, va y laisser une cheville (23e). Sauf qu’entre temps, le XV de France a déjà bu la tasse, acculée sur sa ligne d’essai. Les points défilent entre une pénalité de Barrett (0-10, 17e) et un deuxième essai, signé de l’ailier Waisake Naholo à la conclusion en coin de plusieurs temps de jeu dans les 22 mètres tricolores, où le jeu se cantonne (0-15, 22e). Et encore a-t-on refusé un essai aux joueurs de Steve Hansen… 

Vingt-cinq minutes à sens unique, avant que les coéquipiers de Guilhem Guirado ne desserrent l’étreinte grâce à Mathieu Bastareaud désormais capable en effet de faire jouer après lui sur ce off-load derrière lequel Teddy Thomas plonge sur l’essai de l’espoir (5-17, 27e). De courte durée. La mêlée française, plutôt en place dans ce premier acte, perd coup sur coup ses deux piliers Rabah Slimani sur carton jaune pour fautes répétées (35e) et Jefferson Poirot sur protocole commotion (36e). Derrière, c’est l’hallali avec ces deux essais supplémentaires sur une passe au pied subtile de « SBW » pour Ryan Crotty (36e) et sur un déboulé de Rieko Ioane, relayé par son arrière Damian McKenzie pour une remise intérieure que conclut Sam Cane (40e). A la pause, les All Blacks sont devenus la première nation au monde à franchir la barre des 2 000 essais inscrits. La France, elle, est déjà rayée de la carte (5-31).      

12e défaite de l'ère Novès

Il y a un an, sur cette même pelouse, la huitième nation mondiale était encore capable, malgré la défaite (19-23), de contester jusqu’au bout le succès néo-zélandais. Difficile de ne pas parler de régression. L’indispensable sursaut d’orgueil au retour des vestiaires prend les traits de « Super Dupont ». Un départ au ras dont il a le secret déchire à lui seul la défense kiwi, Anthony Belleau manque de cannes au soutien, mais l’étincelle du 9 vaut la double peine à « SBW » avec le carton jaune pour un dégagement en ballon mort depuis son en-but sur la passe au pied de Belleau à destination de Yoann Huget et l’essai de pénalité en prime (47e).

Ajoutez deux pénalités de Belleau (43e, 51e) et c’est un 13-0 que signent mine de rien les Français (18-31). Sans un pied en touche de Teddy Thomas (56e), le réveil tricolore n’en aurait été que plus fracassant, d'autant que le dernier mot reviendra aux hommes... en blanc sur le doublé de Naholo (18-38, 80e+1). La litanie des chiffres qui font mal n’en est pas moins douloureuse avec ce onzième revers de rang, série en cours, face aux Blacks, qui n’ont plus perdu en France depuis… 2000, et le douzième revers (pour sept victoires) de l’ère Novès, plus que jamais titulaire du pire bilan de l’histoire.       
----------------------------------
(*) Les Bleus n’ont plus vaincu les All Blacks dans l’Hexagone depuis l’an 2000 et une victoire (43-22) au stade Vélodrome de Marseille. 

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS