Publié par Sylvain Labbe le 13 février 2017 à 00h05

Lopez, fallait pas le chercher (vidéo) !

XV de France

Camille Lopez, tranchant dans sa conduite du jeu et précis face aux poteaux avec 17 points à l'actif de l'ouvreur du XV de France.

Lopez, fallait pas le chercher (vidéo) !

Décisif et proche du 100 % au pied (6 sur 7) pour permettre aux Bleus de renouer enfin avec la victoire face à l’Ecosse (22-16), Camille Lopez loue les qualités d’orgueil du XV de France. Et l’ouvreur tricolore fut le premier à ne pas tendre l’autre joue…

"On a fait preuve de caractère." L’appréciation est signée du capitaine Guilhem Guirado. Elle vaut pour Camille Lopez, l’ouvreur et buteur des Bleus qui, comme ses coéquipiers, a su rester lucide et, surtout, ne pas trembler en ce qui le concerne pour récompenser la domination de la mêlée française dans le dernier quarts d’heure et convertir les deux pénalités de la gagne dimanche, au Stade de France, face aux Ecossais (22-16).

nouvele video des lopez a venir declarant la guerre a l'ecosse pic.twitter.com/J3ajv36Xlw

— Philippe (@philousports) 12 février 2017

Déjà, dans une première période mal embouchée pour ce XV de France crispé et incapable de mettre en place son jeu, le Clermontois avait montré tout son répondant quand Ali Price, la doublure à la mêlée de Greig Laidlaw, sorti sur blessure, était venu le bousculer lors d’un arrêt de jeu sans aucune raison apparente. Ni une, ni deux, l’enfant de  Mauléon avait rendu la monnaie de sa pièce à Price. De quoi déclencher un début de « générale » et de faire monter la tension d’un cran supplémentaire.

Celle dont Lopez, crédité d’un total de 17 points, saura donc s’affranchir sur ces deux ultimes coups de pied si précieux pour son équipe: "On ne voulait pas déroger à notre système de jeu, mais je crois qu’aujourd’hui (dimanche), il y a encore une fois pas mal d’erreurs, notamment dans cette première période et dans cette zone de marque, dans les vingt-deux mètres, où on perd beaucoup de ballons. On aurait dû être plus efficaces et plus patients, mais il faut garder cet état d’esprit parce qu’on a vu que sur le dernier quart d’heure, ce qui nous avait manqué le week-end dernier, on a su répondre présent. Et je crois qu’il faut féliciter les avants qui ont fait un gros, gros boulot." Des « gros » qu’il aura contribués à galvaniser.   

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS