Publié par Sylvain Labbe le 29 juin 2017 à 12h55

Si le Top 14 est coupable, la FFR n’est pas toute blanche…

XV de France

Si le Top 14 est coupable, la FFR n’est pas toute blanche…

Accusé d’être à l’origine de tous les maux du XV de France ou presque, le Top 14 a bon dos. La FFR, pointée du doigt pour son amateurisme, a aussi de quoi balayer devant sa porte. 

Bernard Laporte a la critique facile, on le sait. Dimanche, au lendemain de la triste conclusion de la tournée calamiteuse des Bleus de Novès en Afrique du Sud par une nouvelle correction face aux Boks (35-12), le président de la Fédération Française de rugby (FFR) ne s’est pas contenté de poser un ultimatum au sélectionneur tricolore en prévision des tests d’automne. « Bernie » n’a rien trouvé de mieux que de se payer les Rochelais du XV de France (Atonio, Gourdon, Rattez et Boughanmi). 

ca balance pic.twitter.com/ymWmGBgfvD

— Philou (@philousports) 25 juin 2017

"J’ai été déçu de l’investissement lors du premier match, a souligné Laporte sur le plateau de l’émission Stade 2. Il y a eu des problèmes lors du départ de la tournée. Certains, les Rochelais, pour ne pas les citer, avaient manqué le train, étaient arrivés en retard. Un autre était en vacances en Suisse avec sa compagne. Je leur ai dit : « Si l’équipe de France ne vous intéresse pas, il ne faut pas venir »." Ambiance…

A Pau, "on n'a vu personne"

La réaction du Stade Rochelais n’a évidemment pas tardé. Par la voix de son directeur général, Pierre Venayre, le bien-nommé en l’occurrence, prompt à dénoncer dans Sud-Ouest l’amateurisme de la FFR et de l’encadrement de l’équipe de France: "Je pense qu’il n’est pas au courant du manque d’organisation et de professionnalisme de son encadrement. Pour information, les Rochelais n’ont été convoqués que par mail, dimanche 28 mai à 23 heures, pour partir le lendemain aux alentours de 7 heures". Et le dirigeant de préciser: "Personne ne leur a rien dit à Marseille (où se sont jouées les demi-finales de Top 14, ndlr). Ils n’ont reçu aucun coup de fil. Ils savaient qu’ils devaient partir dans ces eaux-là, mais ils n’avaient pas reçu de convocation avant ce mail, à 23 heures, alors que certains dormaient déjà. Vu le timing, c’était injouable de prendre le train. Nos joueurs ont dû s’organiser différemment pour arriver à l’aéroport à temps", a-t-il répliqué.

Une légèreté qui laisse assez perplexe en vérité. Difficile de parler de devoir d’exigence envers les joueurs quand l’encadrement lui-même ne semble pas afficher toute la rigueur nécessaire pour performer… Un staff tricolore pointé également du doigt pour son manque d’ouverture et de communication avec les clubs. Par la voix de Simon Mannix, le manager néo-zélandais de la Section Paloise, qui s’interroge, toujours dans les colonnes de Sud-Ouest, sur cette absence d’échanges, pourtant prônés par Novès et son staff.

"Si les entraîneurs de l’équipe de France avaient mis un pied ici une fois dans la saison pour voir comment on fonctionne, ça nous aurait fait un énorme plaisir. Mais on n'a vu personne cette saison. J’estime pourtant qu’on pratique ici un jeu qui correspond à un rugby intelligent. Malheureusement, peut-être que ce n’est pas intéressant parce qu’on n’a pas un joueur vraiment capable d’être titulaire dans le XV de France aujourd’hui", déplore Mannix. "C’est une question de partage. (…) Tout le monde serait gagnant. On a aussi envie de voir quelles sont les stratégies qu’ils adoptent: ces échanges font grandir tout le monde, note-t-il. Peut-être qu’en France on n’a pas cette approche aussi ouverte que dans les autres pays. Je sais comment ça fonctionne en Nouvelle-Zélande et en Angleterre, c’est un peu dommage. Peut-être qu’à la fin, si une équipe souffre à cause de tout ça, c’est l’équipe de France." Le staff des Bleus, dont Mourad Boudjellal se demandait récemment s’il n’était pas légitime d’interroger la valeur et les méthodes, aurait-il donc la science infuse pour se dispenser d'un tel partage d'expériences ?  

(function(d, s, id) { if (d.getElementById(id)) return; var js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = '//cdn4.wibbitz.com/static.js'; d.getElementsByTagName('body')[0].appendChild(js);}(document, 'script', 'wibbitz-static-embed'));

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS