Publié le 19 mars 2018 à 12h52

Le XV de France sur la bonne voie ?

Au fond du trou après une tournée de novembre catastrophique et le choc de l'annonce du renvoi de Guy Novès de son poste de sélectionneur, le XV de France abordait le Tournoi des Six Nations 2018 dans le flou le plus total. Débauché de Bordeaux-Bègles, l'expérimenté Jacques Brunel s'était vu confier la délicate mission de relancer une équipe en plein doute. Après un départ délicat avec une défaite à domicile face à l'Irlande (13-15) et un nouveau revers en Ecosse (32-26), les Bleus semblaient avoir encore touché le fond avec l'affaire des "fêtards d'Edimbourg", venue troubler encore un peu plus l'image de joueurs jugés immatures et irresponsables. Pourtant, et presque contre toute attente, le XV de France a progressivement sorti la tête de l'eau. Vainqueurs logique de l'Italie, les Tricolores ont ensuite marqué les esprits en s'imposant avec la manière (22-16) face à une équipe d'Angleterre, il est vrai également en pleine crise. Ce weekend, le XV de France a manqué de peu la victoire au Millennium de Cardiff face au Pays de Galles (14-13) et termine finalement la compétition à la 4e place du classement. Certes, les Bleus ont encore des lacunes et commis trop d'erreurs pour espérer mieux. Mais, au-delà de ses maladresses, Jacques Brunel a clairement su insuffler un nouvel état d'esprit à ce groupe tricolore qui reprend des couleurs. Derrière l'exemplaire capitaine Guilhem Guirado, d'autres leaders s'affirment, à l'image de Mathieu Bastareaud, qui, à 29 ans, a pu exprimer la plénitude de son talent sous le maillot frappé du coq. Sur et en dehors du terrain, le centre toulonnais affiche désormais un état d'esprit exemplaire. Solidaires en défense, les Bleus ont également su briller par intermittence comme ce superbe essai de Gaël Fickou face aux Gallois.  De quoi envisager un avenir plus radieux ? Il est encore trop tôt pour le dire, surtout que se profilent trois matches en Nouvelle-Zélande pour la tournée de juin, mais la confiance et la cohésion semblent clairement pointer de nouveau le bout de leur nez, à l'image du message laissé sur Twitter par le troisième ligne toulousain Yacouba Camara, qui a joué les cinq matches du Tournoi en tant que titulaire: "Tournoi terminé. Petit goût d'inachevé mais malgré cela une grande satisfaction collective. Un groupe soudé et de supers coéquipiers prêts à affronter les prochaines échéances. Perso, j'ai beaucoup appris à votre contact ! Merci à tous les supporters pour votre soutien sans faille". Rendez-vous le 9 juin prochain à Auckland pour voir si la dynamique enclenchée durant le Tournoi se poursuivra.

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS