Publié par Sylvain Labbé le 16 juillet 2012 à 10h30

Quand le BO monte au filet...

Lifestyle

Au Parc des Sports d'Aguiléra, Harinordoquy et ses coéquipiers viennent en voisin visiter les meilleures joueuses françaises. (J. Verbrugge/sportsdupays-basque.com)

Quand le BO monte au filet...

L’Open GDF Suez féminin de Biarritz s’est achevée ce week-end, au Parc des sports d’Aguiléra avec la victoire samedi en finale de Romina Oprandi.  Une 10e édition qui restera marquée par la rencontre entre les meilleures joueuses françaises tricolores et les rugbymen du BOPB, leur capitaine Imanol Harinordoquy en tête.

Du ballon ovale à la petite balle jaune, il n’y avait qu’un pas que les joueurs du Biarritz Olympique ont allègrement franchi la semaine dernière en marquant de leur présence l’Open GDF Suez de Biarritz, qui s’est achevé samedi, sur la terre battue du Parc des Sports d’Aguiléra, où les rugbymen biarrots ne risquaient évidemment pas d’être dépaysés à quelques mètres de leur enceinte fétiche. En pleine préparation de la nouvelle saison, ils sont trois à avoir trouvé le temps de venir saluer les participantes au quatrième plus important tournoi de tennis organisé en France, derrière Roland-Garros, l’Open GDF Suez de Paris-Coubertin et les Internationaux de Strasbourg.

L’ailier ou arrière australien Dane Haylett-Petty et le jeune et prometteur troisième ligne Benoît Guyot encadraient ainsi leur capitaine Imanol Harinordoquy pour aller à la rencontre des meilleures joueuses françaises, quasiment toutes réunies pour cette épreuve richement dotée de 100 000 dollars. Parmi lesquelles Virginie Razzano, Aravane Rezaï, Mathilde Johansson ou encore Pauline Parmentier pour ne citer qu’elles. Autant de candidates pour recevoir des mains de leurs trois rugbymen le maillot du BOPB que toutes se sont empressées d’enfiler, au même titre que la marraine de l’Open Emilie Loit, avant de poser en rouge et blanc avec le trophée du Challenge Européen décroché par Harinordoquy et ses coéquipiers la saison dernière.

Pour un cliché qui ne se prend pas au sérieux, ces dames dotant en retour leurs invités d’une raquette… géante en rapport avec leur gabarit et avec laquelle Haylett-Petty aura semblé bien encombré à l’heure de poser pour la postérité.   

Réagissez

Les blogs des joueurs