Publié par Sylvain Labbé le 24 septembre 2013 à 14h50

Flanquart comme un Dieu du Stade

Lifestyle

Alexandre Flanquart aussi à l'aise chez les Bleus de Saint-André que devant l'objectif de Fred Goudon pour le calendrier des Dieux du Stade. (Copyright Fred Goudon/www.stade.fr)

Flanquart comme un Dieu du Stade

Le jeune deuxième du Stade Français et de l’équipe de France Alexandre Flanquart, actuellement en stage avec les Bleus à Marcoussis, a été choisi pour faire la couverture de la dernière édition à paraître du calendrier des Dieux du Stade.

Et si c'était la saison d'Alexandre Flanquart (23 ans, 2 sélections) ? Après des débuts remarqués sous le maillot de l'équipe de France lors de la dernière tournée d'été en Nouvelle-Zélande, le jeune deuxième ligne du Stade Français, devenu incontournable ou presque avec le club de la capitale et rappelé par Philippe Saint-André en vue des test-matches d'automne, fait aussi la une pour d'autres raisons.

Car c'est pour sa plastique, irréprochable elle aussi, que Flanquart a été choisi pour faire la couverture du désormais traditionnel et très recherché calendrier des Dieux du Stade. La recette, dont le succès n'est plus à démontrer, est toujours la même : les joueurs du Stade Français (Julien Dupuy, Jules Plisson, Hugo Bonneval, Alexandre Flanquart, Sylvain Nicolas, Jérôme Porical, Olivier Missoup) posent nu en compagnie de leurs invités, joueurs de rugby et sportifs issus d'autres disciplines. Quelques "guest" invités comme les footballeurs Olivier Giroud (Arsenal), Yohan Cabaye (Newcastle) et Rio Mavuba (Lille), le handballeur Nikola Karabatic (Barcelone) ou encore le boxeur Alexis Vastine. 

Dupuy : "On m'a forcé..."

Longtemps réticent à s’afficher dans le plus simple appareil, le demi de mêlée international Julien Dupuy, au Stade Français depuis 2009, a fini par céder à la tentation et figure dans cette édition. Pour son plus grand plaisir, même s’il déclarait récemment sur les ondes de France Bleu : "On m’a forcé (sourire). Ça faisait quelques années qu’on me demandait de le faire parce que j’ai un fessier assez développé. Donc j’y ai participé avec plaisir. C’était une bonne expérience, en plus je me suis bien senti avec le photographe. Il faut le faire une fois, je pense. De ce qu’on m’a dit, c’est une très, très belle photo… Je crois que je suis décembre. Le photographe était enchanté."   

Aux commandes de cet opus 2014 le photographe Fred Goudon a opéré en trois tons : noir et blanc, or et bleu sur une thématique décrite comme un retour aux fondamentaux du calendrier : "Les DIEVX retournent au Stade et le Stade retrouve ses DIEVX", annonce-t-on ainsi sur le site du Stade Français. Déjà disponible en pré-commande, l'ouvrage de 40 pages paraîtra le 3 octobre aux éditions Robert-Laffont.

Réagissez