Publié par Sylvain Labbé le 24 décembre 2013 à 10h30

Delaigue: "Le partage avant tout"

Lifestyle

Yann Delaigue reconduit un tournoi des Six Stations qui a recueilli tous les suffrages à l'occasion de sa première édition.

Delaigue: "Le partage avant tout"

Du beach-rugby au rugby sur neige, Yann Delaigue est passé maître dans l’organisation d’évènements qui font la part belle au sport et à la convivialité. La recette gagnante du Tournoi des Six Stations que l’ancien international reconduit en février prochain pour une deuxième édition plus riche en joueurs comme en animations.

Yann, la deuxième édition du Tournoi des Six Station s’annonce : on a coutume de dire que l’année de la confirmation est aussi la plus dure…
On pourrait penser qu’il y a une forme de pression, mais sincèrement, pour un évènement aussi festif, je m’en affranchis totalement. Je sais qu’il faut que ce soit nickel en termes d’organisation, j’ai une équipe pour ça, qui travaille très bien. La première édition était à mon avis plus dure que ce qu’on va vivre cette année parce qu’on avançait dans l’inconnu. Cette année, on possède plein de données que l’on maîtrise, même si forcément, on sera confrontés à d’inévitables imprévus. Mais c’est un évènement qui prend forme et qui va s’améliorer, notamment parce que cette deuxième édition présente plus de joueurs et plus d’animations.

L’engouement des joueurs ne se dément pas. Non seulement tous veulent revenir, mais les candidats se bousculent pour en être. Un bon baromètre ?
C’est simple l’année dernière, lorsqu’on a fini la semaine de compétition, les douze engagés m’ont interdit de refaire l’évènement s’ils n’étaient pas réinvités. Donc le petit bruit a fait son chemin et cette année, on aura le double de joueurs, vingt-quatre joueurs français et étrangers. C’est la preuve que tous sont séduits et sont heureux de revenir.

"La convivialité comme ciment de tout ça"

Il y a les joueurs, mais aussi les partenaires, notamment les stations, qui une nouvelle fois répondent présent…
C’est indéniable. Pour un évènement comme celui-là, si je n’ai pas des partenaires forts autour de moi, à commencer par Orangina, rien n’est possible. Et puis évidemment les stations : La Clusaz, Saint-Gervais, Valmorel, Les Ménuires, Val-Thorens et Méribel. Ce sont elles qui continuent de nous soutenir et nous permettent de réaliser un évènement fantastique.

Les ingrédients de la réussite sont toujours les mêmes…
Le partage avant tout, avec le public, entre les joueurs, anciens pros et amateurs, et puis c’est la convivialité comme ciment de tout ça. Donc bien sûr il y a le sport, avec le ski et les matches de rugby en soirée, avant que cette convivialité ne s’exprime en troisième mi-temps. Ce sont les valeurs fondamentales pour lesquelles je me bats à travers ces évènements et auxquelles je crois.     

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS