Publié par Krystel ROCHE le 14 juin 2012 à 07h30

Dans le dressing de... Wisniewski

Mode/Shopping

Jonathan Wisniewski a sa référence en matière de style: David Beckham. (Maxppp)

Dans le dressing de... Wisniewski

Après Yoann Huget, c'est au tour de Jonathan Wisniewski d'ouvrir les portes de son dressing... Que l'ouvreur du Racing-Métro 92 rêverait high-tech, capable de lui préparer la tenue idéale en un clic chaque matin. Sur le grill de Rugbynews.fr., l'ouvreur ciel et blanc, s'il avoue être sensible au style vestimentaire d'un Beckham, apprécie aussi donner du sens à ce qu'il porte.

Jonathan, quel type d'acheteur êtes-vous ?
Je suis plutôt un acheteur impulsif ! Pas du style à me dire : "Aujourd'hui, c'est boutiques !". Je peux parfaitement me balader, avoir un gros coup de cœur, puis ne plus rien acheter pendant cinq mois.

Avez-vous plutôt tendance à conserver longtemps les mêmes pièces ou à renouveler régulièrement votre garde robe ?
Quand j'ai des vêtements que j'aime bien, je les mets longtemps... et beaucoup ! Forcément, il y a des jeans, des baskets etc que je porte plus que d'autres. A vrai dire, je fonctionne par "phases". Je peux avoir des périodes où je vais m'habiller plus classe, d'autres plus décontract'...

Si vous deviez donner votre définition du style, quelle serait-elle ?
Avoir du style, pour moi, c'est faire simple, et bien agrémenter sa tenue d'accessoires : collier, montre, casquette, la petite écharpe qui va bien etc.

Quels sont vos basiques ?
Le jean brut, incountournable. La veste blazer. Et la chemise blanche.

Vous pouvez sans problème vous ruiner en…
…chaussures ! Je dois en avoir une bonne quarantaine. Et puis c'est le type d'article qui est mis en avant dans toutes les boutiques (sourire)... Il y en a certaines que je mets depuis dix ans. Ça me gêne donc pas de mettre de l'argent dans une bonne paire de chaussures.

"Ok, Beckham est bien aidé par Victoria"

La plus belle pièce de votre dressing ?
Un costume Hugo Boss, satiné, dans des tons marronés, avec petites rayures. Il est très beau. Je le sors dès que j'en ai l'occasion, pour les grandes occasions.

La plus grosse folie shopping que vous vous soyez autorisé ?
Lorsque j'ai signé mon premier contrat pro... J'avais 19 ans, et je rêvais de m'acheter une veste comme les mafieux ! (rires) En velours, avec la doublure intérieure violine... Javais un peu craqué (sourire). Et comme j'étais à Aix en Provence, c'était parfait : j'étais totalement dans le cadre ! (rires)

Quelle est votre tenue qui remporte le plus franc succès ?
Il n'y en a pas une particulière. Je m'habille en fonction de mes humeurs. Tout dépend si je suis bien luné ou pas (sourire). Et je ne suis pas du style à rester une demi- heure devant la garde-robe le matin. Les jours d'entraînement, c'est jean, pull à capuche et baskets. Sinon, plutôt jean, chemise et blazer.

Avez-vous une référence en matière de style ?
David Beckham. Ok, il est bien aidé par Victoria... Mais bon, je ne suis pas trop mal aidé non plus (sourire) : Christelle (son amie, ndlr) a du goût. Et moi, quand je suis dans une boutique, il faut que ça aille vite ! Elle, elle prend le temps de chercher.

Plutôt adepte du shopping en boutique ou sur le net ?
En boutique. Il faut que j'essaye, que je touche le produit.

Quelle est, selon vous, la faute de goût par excellence ?
Mélanger les couleurs. Un bon jaune avec un bon violet : c'est assez rédhibitoire... Disqualification directe ! (rires)

Votre pire faux-pas vestimentaire ?
Jeune, javais mis un pantalon écossais marron avec un t-shirt à carreaux : j'avais fait sensation. Il faut avouer que carreaux et rayures : c'est lourd...

Y a-t-il une tendance à laquelle vous avez fini par céder ?
Non, pas vraiment. En revanche, j'ai changé beaucoup de coiffure. Il m'est arrivé de sortir toutes les coupes de cheveux de Beckham, je me suis bien lâché ! Du blond, du très long, du rasé sur le côté, de la frange, de la mèche... J'ai tout fait ! Une coupe de cheveux ratée, et tu es vite catalogué... Aujourd'hui, je reste un peu plus classique.

Y a-t-il une tendance à laquelle vous n’accrochiez absolument pas et à laquelle il est juste inimaginable que vous cédiez ?
Non. Il n'y a rien que je m'interdise de mettre, et je touche un peu à tous les styles.

L’accessoire qui booste vraiment une tenue ?
Pour moi, il y en a deux : la montre, et l'écharpe. Le collier, c'est quand il y a des grosses soirées et que l'on veut épater la galerie (rires). Mais le petit plus, c'est l'écharpe, qui fait vraiment la différence. Pour peu qu'elle soit accordée à la couleur des chaussures... (sourire)

A contrario, l’accessoire has been par excellence ?
Le sac banane ! Il y a des nostalgiques (rires).

Le look qui vous plaît le plus chez une femme ?
Là aussi, il y en a deux : jean-chemise-talons, ou jean-gros pull à capuche et baskets !

Celui qui vous rebute ?
Gothique.

Qui est le joueur le plus stylé du Racing ?
Santiago Dellape.

Et le moins stylé de l’équipe ?
Joker... sinon je vais me fâcher avec des potes ! (rires). Je vais dire Greg Arganese, mais parce qu'il est parti (sourire)... Il avait une grosse affection pour la marque Desigual !

De manière générale, les rugbymen ont-ils bon goût en matière de style ?
Pas trop quand  même... Il y a du boulot ! (sourire). Il y en a certains joueurs à qui je file des adresses. Après, Paris a une grosse influence : les mecs qui viennent jouer ici repartent généralement avec un peu plus de style qu'à leur arrivée.

Si vous pouviez piquer la garde-robe d'un autre joueur...
Aucun ne me fait rêver au niveau vestimentaire.

Votre boutique QG ?
Il y a plein de boutiques très sympas dans le Marais.

"Un ordi dans mon dressing..."

Ce que vous ne ressortiriez pour rien au monde de votre placard ?
Survêt'- casquette crododile - « requins » aux pieds- sacoche de côté... Cette panoplie-là, jamais je ne la ressortirai !

Votre vêtement qui traverse les saisons et les années sans prendre une ride ?
Une veste en cuir que j'ai depuis un moment et qui reste intemporelle.

Quelle pièce aimeriez-vous vous acheter pour compléter votre dressing ?
Rien de spécial. Mais le seul truc que j'aimerais un jour pour mon dressing, c'est avoir un ordi (ou une tablette tactile) dans lequel (laquelle) tu as toutes tes fringues répertoriées et classées : t-shirts, vestes, pantalons, chaussures etc. Tu déjeunes, tu cliques, fais tes assemblages, tu sélectionnes, et quand tu arrives dans ta salle de bain, tout est prêt, sur cintre !

Budget illimité. Dans quelle ville partez-vous faire la razzia dans les boutiques ?
New York. C'est une ville que j'ai vraiment beaucoup aimé.

Si vous pouviez jouer les mannequins d’un jour...
Pour Christian Dior

Paris, New York, Londres ou Milan : à quellefashion weeksouhaiteriez-vous le plus assister ?
Pour la ville : New York. Mais Paris est pas mal quand même niveau mode !

Enfin, si l’on vous donnait l’opportunité de créer vous propre ligne de vêtements, dans quel esprit serait-elle ?
Plutôt quelque chose de classe.

Le coup de cœur de Jonathan Wisniewski : AP-Shoes, les vêtements qui ont du sens.
"L'idée ? Axer chaque collection, chaque modèle autour d'un fait historique, et l'accompagner d'une fiche pédagogique. Par exemple, la chaussure éditée à l'occasion des 20 ans de la sortie de prison de Nelson Mandela, verte et noire, ornée du célèvre matricule « 46664». AP-Shoes, c'est un peu plus qu'une marque !"

Créée par Monique Méta et Serge Kalenga et diffusée en France, au Bénélux, en Espagne, en Suisse et au Japon, la marque Arckhan Project vous engage à penser la mode autrement.

Plus d'informations sur le www.ap-shoes.com et sur www.studiocom.fr/demo1/index.htm

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Besoin de tout le monde"

    Face au Leinster, on n'avait que la victoire et la qualification en tête.

  • Un peu juste pour Castres

    Ma blessure à la cuisse retarde ma reprise. C’est dommage car c’est une blessure un peu bête, qui aurait pu être évitée.

  • Rester dans les six premiers

    La défaite face au Munster ne nous a pas fait du bien, c’est une certitude mais on a gagné contre Brive et c’est le...