Publié par Krystel ROCHE le 10 août 2012 à 10h26

La carte postale de... Julien Pierre

Voyages

Amoureux de la nature et des animaux, Julien Pierre garde un souvenir impérissable de vacances à Sumatra en 2009. (Maxppp)

La carte postale de... Julien Pierre

Si les vacances sont déjà de lointains souvenirs pour la plupart des joueurs du Top 14, tout au long de l'été, notre site reçoit les cartes postales d'ici et d'ailleurs, postées par les acteurs du championnat de France. Comme un parfum de crème solaire sur rugbynews.fr... Le deuxième ligne international de Clermont, Julien Pierre, s'y colle entre souvenirs des forêts de Sumatra et tribulations à la Réunion.  

Julien, quelle a été votre dernière destination vacances, et quel a été le programme ?
Barcelone. Ni très loin ni très exotique, mais la saison dernière a été vraiment chargée, et cet été, j'avais besoin de partir pas trop loin et de me reposer. Disons que j'avais eu suffisamment d'avions, de voyages, de décalages horaires pour ne pas en rajouter... Je n'avais pas envie de vacances trop « aventurières » ! (sourire)

Quelle devrait être la prochaine ?
La prochaine, je ne sais pas. Mais celle que j'aimerais faire, depuis tout petit, c'est l'Australie. J'irai un jour, c'est certain.

Avez-vous des souvenirs de vacances datant de l'enfance et particulièrement marquants ?
J'en ai plein. Mais je dirais surtout des souvenirs de vacances dans le Maine et Loire avec ma grand-mère, disparue depuis.
Y a-t-il une odeur ou une saveur qui ravivent fortement certains de ces souvenirs ?
Je me rappelle lorsqu'on préparait à manger pour tout le monde avec ma grand-mère, que l'on était tous dans la cuisine avec elle. L'autre jour, j'ai acheté des haricots verts. Je rigolais tout seul dans ma cuisine, je repensais à quand, petits, on équeutait les haricots et je me disais : « Tiens, retour 25 ans en arrière ! ». C'était marrant (sourire)...

"En 2009, à Sumatra..."

Vous souvenez-vous de vos premières vacances seul, sans vos parents ?
Oui. Les premiers week-ends, parti avec des potes, à faire du camping. Ado, je surfais, donc je me souviens surtout de week-ends où l'on partait surfer deux-trois jours.

Quelles ont été vos vacances les plus mémorables ?
En 2009, je suis parti à Sumatra avec mon oncle (qui a une association pour la sauvegarde du Tigre de Sumatra, ndlr). C'était des vacances extraordinaires. Nous avons passé quinze jours en forêt, c'était magnifique... Ce sont des endroits où l'on a pas la chance d'aller tous les jours. On a dormi dans des villages complètement retirés du monde, les gens nous ont accueillis avec beaucoup de joie et de simplicité, étaient très heureux de nous recevoir. C'était des moments très forts. Là bas, j'ai dû me faire piquer par un moustique car deux mois après mon retour, je suis tombé malade - j'avais attrapé le palu. Mais bon... C'est comme ça. Les vacances en elles-mêmes étaient formidables ! Je suis également parti à la Réunion il y a deux ans, chez un pote, et c'était vraiment chouette. Tout le monde me disait : « Vas-y ! », et c'est vrai que j'ai découvert une île magnifique, où il y a plein de choses à faire. Je ne me suis pas ennuyé du tout : j'ai plongé au niveau de la barrière de corail, fait le Piton de la Fournaise, etc... Je suis même parti en rando avec un mec que j'avais rencontré et qui avait été instit' sur le cirque de Mafate (où l'on ne peut aller qu'à pied). J'étais parti avec lui dans les villages, c'était chouette, on avait passé de bons moments.

Les plus cauchemardesques que vous ayez vécues ?
Une fois où j'étais parti avec mon ex-amie dans un club... J'ai tourné en rond pendant une semaine, ce n'était pas mon truc !

La pire "tuile" qui vous soit arrivée en vacances ?
La fois où l'on s'était faits piquer toutes nos affaires dans la voiture. Papiers d'identité et cie...

Etes-vous fidèle à vos destinations vacances ?
Je suis plutôt du style à varier, à découvrir chaque fois de nouvelles choses. Je ne suis jamais vraiment parti deux fois aux même endroit.

Si vous aviez carte blanche, tant sur la destination que sur les activités, à quoi ressembleraient vos vacances idéales ?
Si j'ai carte blanche aussi sur la durée… alors ce serait un tour du Monde ! Autant en faire un maximum (sourire).

Voyagez-vous léger, ou êtes-vous sujet à l'excédent de bagages ?...
Léger.
Organisé, ou plutôt du genre à tout caler en urgence ?
Plutôt à la dernière minute. Avec un copain, on essaye de se faire les capitales européennes. Tout se décide un peu au dernier moment. « Tiens, t'as deux jours de libre ? Ben tiens, on part là... Tiens, j'ai vu des vols pour telle ou telle distination...». J'étais aussi parti avec un pote en Croatie. Pareil : c'était un peu l'improvisation !

Le confort est-il un paramètre important pour vous, ou pas ?
Pas plus que ça. J'ai dormi par terre en pleine forêt indonésienne, donc ça va (sourire)... Après, tout dépend : si je suis fatigué et que j'ai besoin de me reposer, je vais éviter de partir en tente à l'autre bout du monde. C'est donc plutôt mon état de forme qui déterminera mes vacances.

Avec quel sportif/ve d'une autre discipline partiriez-vous volontiers ?
Avec Boris Diaw. Je crois savoir qu'il fait beaucoup de photos animalières.

Partiriez-vous avec vos amis du rugby ?
J'aime couper, mais je suis parti aussi avec des coéquipiers. S'il y a un voyage organisé entre joueurs pour clôturer la saison, je trouve ça bien aussi de passer trois, quatre jours tous ensemble et de vivre d'autres choses.
Pendant les vacances, avez-vous tendance à ressasser la saison passée, à imaginer la saison à venir, ou parvenez-vous à couper totalement ?
Difficile de couper, de ne pas repenser à ces deux demi-finales perdues par exemple. Mais il faut vite se reposer, et passer à autre chose.

Votre "truc" pour déconnecter ?
Ne pas retourner au stade, ne pas regarder de matches pendant les vacances, tout simplement ! (sourire)

Votre lecture de l'été ?
« Millenium ».

Votre musique de l'été ?
La bande originale d' « Intouchables », au piano, qui est très belle.

Le "luxe" que vous vous offrez à cette période de l'année ?
Ne pas avoir d'horaires. Pas de planning. Et vivre comme j'ai envie de vivre ! (sourire)

 

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...