Publié par Krystel ROCHE le 22 août 2012 à 20h00

La carte postale de... Sébastien Descons

Voyages

Sébastien Descons garde un souvenir "brûlant" de ses vacances sur les côtes catalanes... (Maxppp)

La carte postale de... Sébastien Descons

Si les vacances sont déjà de lointains souvenirs pour les joueurs du Top 14, tout au long de l'été, notre site a reçu les cartes postales d'ici et d'ailleurs, postées par les acteurs du championnat de France. Comme un parfum de crème solaire qui flotte encore sur rugbynews.fr... Le demi de mêlée du Racing-métro 92, Sébastien Descons, s'y colle entre souvenirs du chalet familial sur la côte catalane et d'un fameux coup de soleil.

Sébastien, quelle a été votre dernière destination vacances ?
Le Mexique, au mois de juin, en famille, avec ma femme et le petit. Au programme : détente et visites. Je n'étais jamais parti là-bas, donc j'ai découvert. Nous étions en club, avec animations pour le petit, qui s'est régalé. C'était vraiment sympa.
 Quelle devrait être la prochaine ?
Il y a des chances que ce soit Hong Kong, car j'ai un ami qui bosse là-bas. Nous aurions théoriquement dû faire le voyage cette année si ma femme avait eu quinze jours off, mais une semaine, c'était trop juste. Ce sera donc certainement pour l'été prochain. 

Avez-vous des souvenirs de vacances datant de l'enfance et particulièrement marquants ?
Oui, des souvenirs dans le chalet familial que nous avions dans l'Aude, à Gruissan (près de Narbonne). On s'y rejoignait tous les étés avec mes grands-parents, les cousins, cousines. C'était le lieu de vacances avec mon père lorsque j'étais petit. Le chalet a été vendu, mais je retourne souvent sur les côtes catalanes.
 Y a-t-il une odeur ou une saveur qui ravivent fortement certains de ces souvenirs ?
L'odeur de la lavande.

"Spéciale dédicace à mon père"

Vous souvenez-vous de vos premières vacances seul, sans vos parents ?
Oui ! C'était aussi à Gruissan, dans le chalet de famille, mais avec des copains. Je devais avoir 14-15 ans, et j'étais parti entre autres avec un ami plus âgé qui avait le permis (sourire)... C'était drague et fête ! Je me rappelle des parties de pétanque sur le parking où l'on buvait du Malibu-ananas (rires)...

Quelles ont été vos vacances les plus mémorables ?
Celles que je viens de faire au Mexique. On a pu faire plein de choses : nager avec les dauphins, voir des tortues, des requins-baleines etc. C'était super.

Les plus cauchemardesques que vous ayez vécues ?
En Turquie, il y a deux ans... On s'était retrouvés au large avec un pédalo cassé et le gamin qui ne savait pas nager dans les bras...

La plus grosse "tuile" qui vous soit arrivée en vacances ?
Peut-être lorsque mon père m'avait laissé brûler toute la journée à la plage sans crème, alors que je n'avais que 5-6 ans. Il avait ensuite fait le tour des chalets pour trouver de la Biafine, en vain (sourire), et j'avais passé une nuit blanche... Il m'avait mis des gants froids sur le dos pour me soulager tellement j'avais mal... Spéciale dédicace à mon père donc (sourire) ! Mais il faut voir que c'était les premières vacances où je partais seul avec lui, et il voulait faire tellement de choses que ce jour-là, il avait oublié la crème... (sourire)

Etes-vous fidèle à vos destinations vacances ?
Quand je pars à l'étranger, j'aime varier. Sinon, je suis assez fidèle à la côte méditerranéenne. Et surtout au Canet en Roussillon. J'ai gardé beaucoup d'attaches là-bas et j'y vais au moins quinze jours tous les étés.

Si vous aviez carte blanche, tant sur la destination que sur les activités, à quoi ressembleraient vos vacances idéales ?
Ce serait sur une île paradisiaque, lointaine, avec des amis à nous. Peut-être même sans enfants. Et surtout, sans rien à se soucier. En bref : farniente ! (sourire)
Voyagez-vous léger, ou êtes-vous sujet à l'excédent de bagages ?...
Pour une fois, cette année, j'ai voyagé très léger. Ma valise était toute petite, alors que j'ai plutôt tendance à en emmener beaucoup d'affaires et à me rendre compte que j'en ai pris trop.
 Organisé, ou plutôt du genre à tout caler en urgence ?
On ne sait jamais trop à quelle date on va finir la saison, et cette année, en plus, ma femme ne savait pas quand elle pourrait prendre ses vacances, donc tout s'est organisé à la dernière minute. Mais si l'on prévoit Hong Kong l'an prochain, on s'y prendra à l'avance ! 

"Peut-être Nikola Karabatic… Il a l’air très sympa"

Le confort est-il un paramètre important pour vous, ou pas ?
Si je pars sans mon fils, pas de problème. Après, avec le petit, je préfère avoir un minimum de confort pour lui.

Avec quel sportif/ve d'une autre discipline partiriez-vous volontiers ?
Peut-être Nikola Karabatic. Je ne le connais pas, mais j'ai sympathisé avec un handballeur sur Paris, et je me suis rendu compte qu'ils avaient à peu près la même mentalité que nous. Et Karabatic a l'air très sympa, donc pourquoi ne pas partir avec lui.
Partiriez-vous avec vos amis du rugby ?
J'ai fait beaucoup de voyages avec ma copine et des couples d'amis à nous. Mais je suis parti aussi à Marrakech avec des coéquipiers. Disons que la plupart du temps, je faisais une semaine avec ma copine, une semaine avec les potes.

Le "luxe" que vous vous offrez à cette période de l'année ?
Des plaisirs simples : des bières, des frites, des petites choses comme ça. Tout ce à quoi je dois faire attention dans l'année au niveau nourriture et boisson, je me l'accorde davantage à ce moment-là.

Votre musique de l'été ?
Gustavo Lima, "Balada".

Pendant les vacances, avez-vous tendance à ressasser la saison passée, à imaginer la saison à venir, ou parvenez-vous à couper totalement ?
J'arrive à couper au début, mais les deux, trois dernières semaines, je me projette sur la saison à venir... Cet été, il m'est arrivé une mésaventure avec ma main (fracture de la main consécutive à une chute depuis une fenêtre, ndlr), je me suis projeté sur la gravité du truc, donc je n'ai pas vraiment coupé... Et j'ai dans mon entourage pas mal d'amis du rugby donc on en parle souvent. A vrai dire, je coupe une ou deux semaines lorsque je pars à l'étranger avec ma femme comme on l'a fait cet été, mais sinon, j'avoue que je ne coupe pas réellement.

Votre "truc" pour déconnecter ?
M'accorder des vacances en famille, sans internet, sans rien ! (sourire)

Une fois rentré, comment prolongez-vous les vacances ?
On a une petite terrasse, donc dès qu'il y a un rayon de soleil, on se met dehors et l'on fait quelques grillades (sourire).

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Tout le monde s’envoie"

    On a pu couper un mois depuis la tournée. Un mois de vacances, ça fait du bien.