Publié par Sylvain Labbé le 7 août 2013 à 23h55

Ma carte postale par... Bastareaud

Voyages

Mathieu Bastareaud a pu goûter un repos bien mérité cet été, en Guadeloupe, où le Toulonnais a joint l'utile à l'agréable. (Twitter/Mathieu Bastareaud)

Ma carte postale par... Bastareaud

Si la totalité des joueurs du Top 14 a repris le chemin de l'entraînement et s'apprête à disputer une nouvelle saison, été rime pour de nombreux Français avec congés. Les joueurs de l'élite se prêtent de bonne grâce au petit jeu des questions-réponses et évoquent pour Rugbynews leurs souvenirs de vacances. Place au trois-quarts centre toulonnais et champion d'Europe Mathieu Bastareaud.

Mathieu, quelle a été votre dernière destination vacances ?
La Guadeloupe. Les cinq premiers jours, je suis allé dans les hôpitaux, dans une clinique à Basse Terre (là où ma grand mère avait été soignée, avant qu'elle ne décède). Cela me tenait particulièrement à cœur. Quelques visites également dans les clubs de rugby. On a fait un toucher sur la plage de Sainte Anne. Je suis aussi intervenu sur une radio pour parler de rugby, car là-bas, ce n'est pas vraiment le sport le plus développé (à l'inverse du foot et du cyclisme). Je devais également me rendre dans des écoles, mais ça n'a pas pu se faire à cause de la grève des carburants... Nous avons donc du adapter le programme !

Un souhait de votre part ?
C'est une initiative de mon oncle, qui travaille au Conseil Général. A la base, en Guadeloupe, ils se plaignaient beaucoup que les sportifs originaires de l'île ne revenaient pas assez. C'est une manière de montrer qu'on ne les oublie pas. Les personnes que j'ai rencontrées m'ont parues plutôt emballées. Après... c'est du boulot. Un projet dans lequel il faut s'investir à fond. Il faut vraiment leur proposer des choses concrètes. C'est pour ça que j'ai participé à ces actions-là.

Avez-vous eu également le temps de vous souffler un peu ?
Oui oui ! J'ai pu voir ma sœur, ma grand-mère, mes oncles et tantes... Sachant que le planning était organisé par mon oncle, les choses étaient plus simples.

"Mon oncle m'avait rasé la tête. Mes parents voulaient le tuer !!!"

Quelle devrait être la prochaine destination vacances ?
J'aimerais bien partir aux Etats-Unis. A New York, ou Las Vegas.

Vegas est une destination qui a le vent en poupe auprès des joueurs du Top 14...
Peut-être parce qu'on est beaucoup à jouer aux cartes... (enfin le seul jeu auquel je sache jouer, c'est le 8 américain... mais je ne suis pas très fort (sourire)). Personnellement, l'Amérique est un continent qui m'a toujours attiré.

Avez-vous des souvenirs de vacances datant de l'enfance et particulièrement marquants ?
Ce qui m'a le plus marqué, c'était les réunions de famille. C'était cool. Ma mère et mes tantes se levaient à pas d'heure le matin pour préparer toute la nourriture. Puis on partait sur un terrain de mon grand-père, et on pique-niquait tous ensemble. Sachant que du côté de ma mère, ils étaient 11, ça faisait vraiment de grandes réunions de famille. Ça m'a toujours plu.

Y a-t-il une odeur ou une saveur qui ravivent fortement certains de ces souvenirs ?
Je dirais peut-être le poisson. J'avais beaucoup d'oncles pêcheurs. Ma mère et mes tantes se levaient le matin pour écailler le poisson, ce qui diffusait un doux parfum de poisson dès le réveil...(sourire) Pas toujours très agréable ! (rires)

Vous souvenez-vous de vos premières vacances seul, sans vos parents ?
Oui. La première fois que je suis parti seul, c'était en 1990. J'avais 2 ans... Mes parents m'avaient envoyé chez ma grand-mère. Je m'en souviens parce qu'à l'époque, j'avais de longues nattes. Mon oncle trouvait que ça faisait trop efféminé, et m'avait rasé la tête. Mes parents voulaient le tuer !!! Chaque fois qu'on se voit, on en reparle... (sourire)

Quelles ont été vos vacances les plus mémorables ?
J'hésite... Peut-être l'été 1995. Toute la famille réunie à côté de Sainte-Anne. Je m'étais régalé cet été-là. Sinon, il y a deux ans. J'étais parti deux semaines en Guadeloupe avec un ami qui joue à Lille. Nous n'avions pas voulu séjourner dans les familles, donc nous avons décidé de prendre deux jours pour voir nos proches, et le reste des vacances : détente au Club Med. C'était super.

Les plus cauchemardesques que vous ayez vécues ?
Les dernières ont bien failli tourner à la cata, mais on a réussi à s'en sortir, donc ça a été... Mais au début, tout a été assez compliqué pour les trajets.

La pire "tuile" qui vous soit arrivée en vacances ?
Peut-être ce qui m'est arrivé il y a deux ans : j'avais un poil sous la peau sous le bras, qui a déclenché un kyste, puis une surinfection... de la taille d'une boule de pétanque ! Intervention, tout ça... En bref, la misère.

Etes-vous fidèle à vos destinations vacances ?
Oui. Depuis que je suis à Toulon, je monte à Paris pour voir ma famille lorsque j'ai un peu de temps. C'est un peu le "point de ralliement" avec ma famille et mes potes !

"J'aimerais juste... ne rien faire ! Pouvoir glander tranquillement"

Si vous aviez carte blanche, tant sur la destination que sur les activités, à quoi ressembleraient vos vacances de rêve ?
Pour ce qui est des destinations, j'aime bien Londres. Après, j'irais bien au Japon. Je suis assez fan de mangas et de la culture japonaise de manière générale. Pour ce qui est des activités : j'aimerais juste... ne rien faire ! Pouvoir glander tranquillement, faire ce que j'ai envie de faire, prendre mon temps, ne pas être stressé, ne pas penser que j'ai tel rendez-vous à telle ou telle heure, me lever ou me coucher à l'heure qui me chante, sans penser que j'ai entraînement à 8h le lendemain, etc... En vacances, j'aime bien ne pas forcément aller à droite à gauche. Parfois, c'est bon de ne rien faire. D'autant plus que je suis assez casanier à la base. Ce qui rend dingue certaines personnes ! (rires) Quand je suis en déplacement par exemple, ça ne me dérange pas de rester dans ma chambre d'hôtel, sur mon ordinateur, tranquillement.

Voyagez-vous léger, ou êtes-vous sujet à l'excédent de bagages ?...
Je prends beaucoup d'affaires, notamment beaucoup de paires de chaussures... et au final, je réalise que je n'en porte même pas la moitié !

Organisé, ou plutôt du genre à tout caler en urgence ?
Ça dépend. Quand j'ai mes dates à l'avance, je m'organise. Mais si le club me donne un week-end, je peux sans problème partir sur un coup de tête.

Le confort est-il un paramètre important pour vous, ou pas ?
Je m'en fiche un peu !

Avec quel sportif/ve d'une autre discipline partiriez-vous volontiers ?
Teddy Riner. Il a l'air tranquille.

Votre lecture de l'été ?
Beaucoup de mangas. Et je suis en train de lire les mémoires de Mohammed Ali. Cassius Clay raconté par ceux qui l'ont côtoyé. C'est pas mal.

Votre musique de l'été ?
J'ai beaucoup écouté Major Lazer, et "Snoop Lion", le dernier album de Snoop Dog.

Le tube de l'été qui vous a le plus marqué ?
Robin Thicke... que l'on entend tous les quarts d'heure à la radio !

Pendant les vacances, avez-vous tendance à ressasser la saison passée, à imaginer la saison à venir, ou parvenez-vous à couper totalement ?
Ressasser la saison passée ? Pas forcément. Imaginer la saison à venir ? Non. Être impatient d'y retourner ? Oui...

Votre "truc" pour déconnecter ?
Mes potes. Ils ne sont pas du tout sportifs de haut niveau, et me connaissent très bien, donc il savent qu'avec moi, ce n'est pas la peine de parler rugby à cette période-là ! (sourire)

Une fois rentré, comment prolongez-vous les vacances ?
Là où j'habite, vu le climat, c'est forcément beaucoup plus facile... Et je pense que réécouter une musique un peu rythmée que tu as souvent écoutée pendant les vacances peut rappeler de bons souvenirs.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Besoin de tout le monde"

    Face au Leinster, on n'avait que la victoire et la qualification en tête.

  • Un peu juste pour Castres

    Ma blessure à la cuisse retarde ma reprise. C’est dommage car c’est une blessure un peu bête, qui aurait pu être évitée.

  • Rester dans les six premiers

    La défaite face au Munster ne nous a pas fait du bien, c’est une certitude mais on a gagné contre Brive et c’est le...