Publié par la rédaction le 15 avril 2011 à 15h22

Maurice version luxe

Voyages

Vue sur la piscine de l'hôtel Beau Rivage à Maurice (DR)

Maurice version luxe

Destination particulièrement prisée par les sportifs professionnels, l'Île Maurice reste également une destination touristique pleine de charmes. Comme Maxime Mermoz, qui s'y est récemment ressourcé aux côtés du tennisman Gaël Monfils, partez à la découverte de l'archipel à travers l'un des fleurons de son hôtellerie de luxe, l’hôtel Beau Rivage.

"This is the only paradise, Beau Rivage !" clame le chanteur de séga à qui veut l'entendre. Sous le regard complice de Maxime Mermoz, la soirée bat son plein dans le luxueux hôtel mauricien où le trois-quarts centre de l'USAP se remet de sa blessure à l'épaule en compagnie du tennisman Gaël Monfils, touché lui au poignet. Les deux athlètes n'ont pas choisi ce lieu par hasard. Ils y bénéficient des infrastructures nécessaires et des conditions idoines pour se remettre à flot. "C'est vrai que c'est le paradis, avoue, rêveur, le rugbyman. J'ai eu une petite période morose après ma blessure, mais ici mon moral est au beau fixe !"

Le lieu a effectivement de quoi séduire. Situé sur la côte est de l’île, cet hôtel 5 étoiles luxe s’étire le long de la majestueuse plage Belle Mare, où le bleu turquoise de l’océan se confond avec celui de sa piscine de 2 000 mètres carrés. Parcourir, en courant ou en marchant, les kilomètres de sable blanc est en soi un véritable dépaysement, sans parler des conditions exceptionnelles du lagon, protégé par une barrière de corail. Outre ce décor hors du commun, l’hôtel possède également en son sein d'autres atouts de choix.

Voyage à travers univers et saveurs

Avec plus de 120 suites junior, d’incroyables villas et quelques effarantes suites senior plus luxueuses les unes que les autres, l'établissement du groupe Naïade a de quoi combler les plus exigeants. L'architecture et les toits en chaume, typiquement mauriciens, sont autant de rappels au patrimoine local de ce véritable carrefour des civilisations, qui s'exprime également à travers la gastronomie.

Difficile, avec quatre restaurants distincts, qui vous font voyager à travers autant d’univers et de saveurs, de ne pas y trouver son bonheur. Le jeune chef Walter Lanfranchi marie parfaitement les différentes cuisines – créole, indienne, chinoise, méditerranéenne… - grâce à une expérience enrichie aux quatre coins du globe, de Bergame à Singapour, en passant par Dubaï, New York ou Paris. "Au Beau Rivage, nous utilisons au maximum les produits locaux, confie-t-il Mais nous pouvons aussi importer de Madagascar, des Seychelles, voire même de France ! Tout ce que le client désire, nous lui servons ! Nous avons notamment un très grand choix de poissons et de fruits de mer."

"La chaleur humaine" des Mauriciens

La vie marine et ses trésors, en particulier l'incroyable faune marine, c’est une des autres facettes de l’île à ne pas manquer et à découvrir à travers les différentes activités nautiques, notamment grâce au bateau à fond de verre, mais surtout des excursions en bateau ou les fameuses parties de pêche au gros. D’autres occupations, telles le golf, le tennis ou le VTT, sont également au programme, alors qu'une salle de musculation dernier cri permet aux sportifs professionnels, comme aux moins assidus, d'entretenir sa forme.

Le spa, et ses prestations haut de gamme, reste enfin un également incontournable, et ce n'est pas Maxime Mermoz qui dirait le contraire, lui qui a pu le constater en personne avant de regagner la France, apaisé. Il n'oubliera pas non plus la gentillesse naturelle des Mauriciens et leur accueil chaleureux, mis en exergue au sein de l’établissement avec un personnel "unique au monde. C’est pour moi l’ingrédient le plus important, reconnaît Paul Jones, directeur général du groupe Naïade. C’est aussi grâce à ça que Maurice est aussi populaire, notamment en France. Il y a cette chaleur humaine, cet accueil qui fait que le client n’a qu’un souhait : revenir." Comment y résister…

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...